VIDEO. Catalogne: La vidéo de Puigdemont embrassant le drapeau espagnol devient virale

ESPAGNE Mardi, l'indépendantiste a souhaité pouvoir rentrer en Espagne sans risquer une incarcération afin de défendre sa candidature à la présidence de la Catalogne...

M.C. avec AFP
— 
Carles Puigdemont embrasse le drapeau espagnol dans une vidéo devenue virale.
Carles Puigdemont embrasse le drapeau espagnol dans une vidéo devenue virale. — Twitter/LaVanguardia

La vidéo est devenue virale en Espagne, mardi. On y voit l’indépendantiste catalan Carles Puigdemont, vraisemblablement au cours de sa visite à Copenhague. Un jeune s’approche de lui au moment où il boit un café dans un centre commercial. Il tend à Carles Puigdemont un drapeau espagnol rouge et jaune en lui disant : « J’ai là un drapeau espagnol, Puigdemont, je sais que vous l’aimez. Prenez-le et embrassez-le s’il vous plaît ».

Souriant, Carles Puigdemont répond qu’il n’a « aucun problème » avec le drapeau espagnol et l’embrasse deux fois. L’homme l’interpelle alors : « Et à propos de l’indépendance ? Ce n’est pas un problème ? » avant d’avertir l’ancien président de la Catalogne : « une prison espagnole vous attend ».

« Un jour, ils comprendront que nous n’avons aucun problème avec l’Espagne »

Mardi, Carles Puigdemont a souhaité pouvoir rentrer en Espagne sans risquer une incarcération afin de défendre sa candidature à la présidence de la Catalogne, malgré la promesse de Madrid de l’arrêter. S’il rentrait en Espagne, le leader indépendantiste, qui a fui en Belgique fin octobre, serait arrêté dans le cadre d’une enquête pour « rébellion », « sédition » et « malversation de fonds ».

>> A lire aussi : Madrid entend empêcher un retour secret de Puigdemont, même en ULM

Carles Puigdemont a partagé la vidéo sur son compte Twitter en l’accompagnant du message « un jour, ils comprendront que nous n’avons aucun problème avec l’Espagne ou son drapeau ». « La bataille est contre ceux qui exercent le pouvoir d’une manière despotique », assure-t-il.

La vidéo, qui a largement circulé sur les réseaux sociaux, a suscité de nombreux commentaires en Espagne. La vice-première ministre Soraya Saenz de Santamaria a estimé que Carles Puigdemont « se dédiait au show business ». Il est « capable d’embrasser des drapeaux que dans d’autres contextes il rejette » pour apparaître à la télévision, a-t-elle déclaré dans une interview à la télévision publique espagnole.