Une théorie du complot circule après le décès de « médecins holistiques »

FAKE OFF Des médecins américains adeptes de thérapies controversées sont disparus à quelques jours d'affilée en 2015. Mais leurs morts ne sont pas liées...

Mathilde Cousin

— 

Illustration d'un médecin.
Illustration d'un médecin. — POUZET/SIPA
  • En septembre 2015, le docteur Mitchell Gaynor, un oncologue américain qui s’intéressait aux thérapies complémentaires, meurt.
  • Il s’agit d’un suicide, selon les autorités.
  • Quelques mois auparavant, deux autres médecins américains avaient perdu la vie. L’un s’est suicidé, l’autre a eu une crise cardiaque.
  • Ces trois morts rapprochées ont alimenté une théorie du complot.

Simple coïncidence ou rapprochements suspects ? En 2015, aux Etats-Unis, plusieurs médecins prônant des théories alternatives ont été retrouvés morts, à quelques mois d'intervalle. Récemment, c’est le cas du docteur Mitchell Gaynor qui est devenu viral en France, après que des posts de blog à son sujet ont été postés sur les réseaux sociaux.

Selon le site Les Moutons Rebelles, le décès de ce « médecin holistique » est le « onzième en 90 jours ». Le site laisse entendre que la mort de Mitchell Gaynor n’est pas due à un suicide, qui est la « version officielle ». Les Moutons rebelles renvoient vers un site américain, qui s’interroge sur les circonstances des décès de professionnels de santé qui prônaient des pratiques alternatives et doute fortement des causes données par les autorités.

FAKE OFF

Qui était le docteur Gaynor, mort à l’âge de 59 ans ? Cet oncologue américain s'intéressait aux thérapies complémentaires du traitement du cancer. Il avait notamment composé des méditations pour la thérapie par le son. Il était également auteur d’ouvrages à succès sur cette thématique.

Il avait été formé à la médecine traditionnelle et « continuait à recommander les traitements traditionnels du cancer », souligne le New York Times.

Un suicide, selon le bureau du shérif

Le décès du docteur Gaynor remonte à plus de deux ans : il a été retrouvé mort en septembre 2015, ce que ne précise pas la page Facebook des Moutons rebelles. Le médecin s’est donné la mort, selon un enquêteur du bureau du shérif du comté de Columbia (Etat de New York).

Une théorie du complot s’est développée autour de la mort de ce médecin et de plusieurs autres professionnels de santé, qui prônaient des pratiques alternatives. Les décès de ces personnalités seraient suspects. C’est la thèse relayée par le site américain Health Nut News, vers lequel renvoie le site Les Moutons rebelles.

>> A lire aussi : Cancer : Attention à cette citation anti chimio, qui date de... 50 ans

La rédactrice de ce site exprime son étonnement sur le suicide du docteur. Elle cite des proches qui expliquent que le docteur venait de réchapper d’un accident de voiture et avait souffert de la gastro-entérite quelques jours avant son décès. Toutefois, ces deux événements, s’ils sont corrects, ne viennent absolument pas contredire la thèse du suicide, qui est celle des autorités.

Un faux parallèle avec d’autres docteurs

La rédactrice de site s’interroge sur les circonstances du décès du docteur Gayson et fait le parallèle avec d’autres morts de « médecins holistiques. » Pour elle, ce décès est la onzième mort d’un « médecin holistique » en « moins de 90 jours ». Elle précise tout de même « qu’elle n’a aucune idée » si ces différents décès sont liés entre eux.

Cela ne l’empêche pas de s’interroger dans le même article sur les morts des docteurs Jeff Bradstreet et Nicholas Gonzalez, intervenues respectivement le 19 juin et 28 juillet 2015. Ces deux Américains promouvaient des méthodes alternatives contre le cancer et l’autisme, dont l’efficacité n’a pas été prouvée. Le premier s’est suicidé, tandis que le second est mort d’une crise cardiaque, selon les autorités. Des décès suspects pour Health Nut News. Vous pouvez retrouver ici l’article que nous avions consacré à ces deux médecins et à leurs méthodes controversées :

>> A lire aussi : Le GcMAF n'est pas un traitement miracle contre le cancer et l'autisme

Les suicides de ces médecins seraient-ils des cas isolés ? Il est difficile d'obtenir des statistiques exactes sur le taux des suicides dans les professions médicales aux Etats-Unis. Cependant, la Fondation américaine pour la prévention du suicide avance que 300 à 400 médecins se suicident chaque année dans le pays. Plusieurs étudesmontrent que les docteurs ont plus de risque de se suicider que le reste de la population. 

On peut donc difficilement lier ces trois décès, même s'ils sont rapprochés dans le temps...

>> Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info ? Réagissez dans les commentaires ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.