Japon: Huit nouveaux corps provenant d'une probable embarcation nord-coréenne découverts

NAUFRAGE Les pêcheurs de Corée du Nord s’aventureraient en haute mer dans des embarcations vétustes…

20 Minutes avec AFP

— 

Des bateaux nords coréens qui se sont échoués sur les côtes japonaises, sont sortis de l'eau par une grue, le 21 novembre 2015.
Des bateaux nords coréens qui se sont échoués sur les côtes japonaises, sont sortis de l'eau par une grue, le 21 novembre 2015. — JIJI PRESS / AFP

Huit corps provenant d’un bateau qui s’est échoué sur les côtes japonaises ont été récemment découverts, ont annoncé les autorités japonaises ce mardi. Le phénomène des naufrages d’embarcations de pêche venues de Corée du Nord continue ainsi de s’amplifier depuis l’année 2017.

>> A lire aussi : Japon: Le mystère des bateaux fantômes continue d'intriguer

Les gardes-côtes nippons ont fait cette macabre découverte la semaine dernière sur les rivages de Kanazawa (centre).

104 naufrages similaires en 2017

« Il est difficile d’identifier les corps car ils avaient commencé à se décomposer », a précisé un responsable de police, Hiroshi Abe. La mer était houleuse et les enquêteurs n’ont pu examiner attentivement l’épave. Son origine n’a pu être établie avec certitude mais des indices viennent accréditer la piste nord-coréenne, tels qu’une boîte à tabac portant des inscriptions en coréen.

>> A lire aussi : Japon: Deux corps retrouvés sur une plage, probablement des pêcheurs nord-coréens

La chaîne TV Asahi a mentionné la présence d’un badge à l’effigie du précédent dirigeant nord-coréen Kim Jong-Il. Les gardes-côtes ont recensé le nombre record de 104 naufrages de ce type l’an dernier, après 66 en 2016. Parfois les occupants sont morts en mer, d’où le surnom de « bateaux fantômes » donné par les médias japonais.

Poussés à s’aventurer toujours plus loin

Selon des experts, les pêcheurs nord-coréens sont incités par le régime de Pyongyang à s’aventurer loin dans la mer du Japon, bordée par l’archipel nippon, la péninsule coréenne et l’Extrême-Orient russe, pour tenter de faire de grosses prises.

Ils s’exposent ainsi à de grands risques, car leurs embarcations sont généralement vétustes et sous-équipées. Le phénomène est amplifié par la crise alimentaire qui sévit dans le pays, en partie du fait du renforcement des sanctions internationales imposées en raison des programmes nucléaire et balistique du régime.