JO 2018: Discussions sur les pom-pom girls et les artistes nord-coréens

COREE En plus de ses athlètes, Pyongyang enverra aussi une équipe de démonstration de Taekwondo, des pom-pom girls ou encore des artistes…

M.C. avec AFP

— 

Le chef de la délégation sud-coréenne Lee Woo-sung et Kwon Hyok-bong, un haut responsable du ministère nord-coréen de la Culture, dans la partie nord de la
Le chef de la délégation sud-coréenne Lee Woo-sung et Kwon Hyok-bong, un haut responsable du ministère nord-coréen de la Culture, dans la partie nord de la — AP/SIPA

Une présence aux JO 2018 réglée dans les moindres détails. Des délégués nord et sud-coréens ont entamé lundi matin des discussions sur de possibles prestations d’artistes du Nord en février lors des Jeux olympiques au Sud, auxquels Pyongyang a accepté de participer.

>> A lire aussi : La Corée du Nord aux JO 2018, «un grand pas dans l'esprit olympique», se réjouit Thomas Bach

Après des mois d’incertitude, la Corée du Nord a décidé la semaine dernière, lors du premier dialogue officiel intercoréen en plus de deux ans, d’envoyer aux jeux de Pyeongchang (9-25 février), une délégation comptant non seulement des athlètes, mais aussi une équipe de démonstration de Taekwondo, des pom-pom girls ou encore des artistes.

Quatre délégués du Nord et quatre du Sud se sont retrouvés lundi matin dans la partie nord de la « zone commune de sécurité » (JSA) du village frontalier de Panmunjom, seul secteur de la Zone démilitarisée (DMZ) où les deux armées rivales se font face, a annoncé le ministère sud-coréen de l’Unification. Ces discussions doivent porter sur le groupe d’artistes nord-coréens qui se rendra au Sud pour les JO.

>> A lire aussi : Qui est ce couple de patineurs nord-coréens qui va nous permettre d’éviter l’holocauste nucléaire?

Des chansons qui pourraient enfreindre les lois sur la sécurité nationale

Parmi la délégation nord-coréenne à la réunion de lundi, figure notamment Kwon Hyok-Bong, un haut responsable du ministère nord-coréen de la Culture, et Hyon Song-Wol, figure de proue du plus populaire groupe pop de Corée du Nord, Moranbong, qui est entièrement féminin.

Hyon Song-wol, figure de proue du groupe nord-coréen Moranbong.
Hyon Song-wol, figure de proue du groupe nord-coréen Moranbong. - Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

Cette formation créée en 2012 compte dix membres, qui seraient toutes choisies par le leader nord-coréen Kim Jong-un. Ce groupe a bouleversé la scène musicale d’ordinaire figée de Corée du Nord avec ses interprétations de succès occidentaux comme My Way (le Comme d’habitude de Claude François, en version française) et la chanson-titre du film Rocky, joués sur des violons électriques.

Mais son répertoire compte aussi nombre de chansons patriotiques comme L’Anniversaire de Maman, qui parle du Parti des travailleurs au pouvoir, ou Nous l’appelons « Père », une ode à Kim Jong-un, qui pourraient, s’ils étaient joués au Sud, enfreindre les lois sur la sécurité nationale qui prohibent tout éloge du Nord.