Jeux olympiques 2018: Les pom-pom girls nord-coréennes sont très attendues en Corée du Sud

CHEERLEADERS La venue de l'« Armée des beautés » ne réglera pas pour autant pas les problèmes diplomatiques…

20 Minutes avec agences

— 

Kim Jong-un et son épouse Ri Sol-ju à Pyongyang, le 2 mars 2017.
Kim Jong-un et son épouse Ri Sol-ju à Pyongyang, le 2 mars 2017. — STR / KCNA VIA KNS / AFP

La Corée du Sud a formellement accepté mardi 9 janvier qu’une délégation de sportifs nord-coréens soit présente aux Jeux olympiques 2018 qui se tiendront à Pyeongchang du 9 au 25 février prochain.

>> A lire aussi : Une équipe des deux Corée, unie pour le tournoi de hockey féminin ?

En plus des sportifs, artistes et d’une équipe de démonstration de taekwondo, une délégation de pom-pom girls sera présente dans la capitale sud-coréenne. Et les jeunes femmes sont très attendues.

Une institution nord-coréenne

L’effervescence provoquée par la venue de l'« Armée de beautés » pourrait contribuer à détendre l’atmosphère, dans un contexte diplomatique et international crispé. Ces jeunes supportrices, réputées pour leur beauté et leur talent, constituent une institution dans leur pays et même en dehors.

Ri Sol-Ju, la femme de Kim Jong-Un, fut elle-même pom-pom girl dans le groupe qui avait accompagné la délégation nord-coréenne aux championnats d’Asie d’athlétisme de 2005 à Incheon, en Corée du Sud.

Corée du Nord: Kim Jong-un a un troisième enfant

« Jeux de la paix… »

Selon An Chan-Il, un transfuge nord-coréen, les pom-pom girls sont choisies par le régime sur des critères précis. Toutes âgées d’une vingtaine d’années, « elles doivent mesurer plus de 1,63 mètre et provenir d’une bonne famille ». Près de 300 représentantes du groupe avaient fait une apparition remarquée en 2002, lors des Jeux d’Asie de Busan.

>> A lire aussi : Qui est ce couple de patineurs nord-coréens qui va nous permettre d’éviter l’holocauste nucléaire?

Elles étaient arrivées en ferry, toutes vêtues d’une robe traditionnelle et agitant des drapeaux de la Corée unifiée. Pour les organisateurs des JO, la présence des jeunes femmes est une aubaine : « Cela va aider les ventes de billets… Et nous aider à atteindre notre objectif qui est de faire de ces Jeux olympiques ceux de la paix », explique Sung Baik-You, porte-parole du Comité d’organisation.