Thaïlande: Un yakuza japonais en fuite arrêté grâce à des photos de ses tatouages

MAFIA La photo de ses tatouages a été partagée plus de 10.000 fois sur les réseaux sociaux...

20 Minutes avec agences
Un yakuza "à la retraite" à Tokyo
Un yakuza "à la retraite" à Tokyo — Frank Zeller AFP

C’est la fin de 13 années de cavale pour Shigeharu Shirai. Le yakuza japonais de 72 ans a été interpellé mercredi 10 janvier à Lopburi, au centre de la Thaïlande. Il a été démasqué grâce aux photos de ses tatouages devenues virales sur Internet.

« Le suspect a reconnu qu’il était le chef du sous-gang Yakuza Kodokai », qui appartient à l’un des plus grands gangs de yakuzas, le Yamaguchi-gumi, a déclaré jeudi le porte-parole de la police thaïlandaise.

Profil bas

Les autorités japonaises le recherchaient notamment pour son rôle dans l’assassinat d’un rival en 2003. « Le suspect n’a pas avoué le meurtre mais a reconnu que la victime le menaçait », a ajouté le porte-parole.


Shigeharu Shirai avait disparu peu après l’assassinat. Il s’était réfugié en Thaïlande où il s’est même marié. D’après la police thaïlandaise, le yakuza faisait profil bas depuis son arrivée en 2004. Il recevait deux à trois fois par an de l’argent des mains d’un Japonais qui lui rendait visite et entretenait son anonymat.

Une photo partagée 10.000 fois

Mais un journal local a récemment publié la photo d’un homme en train de jouer aux dames dans la rue, torse nu arborant d’immenses tatouages et un petit doigt en moins. Partagé plus de 10.000 fois sur Internet, le cliché a attiré l’attention de la police japonaise, qui a demandé à Bangkok d’enquêter.


Sans passeport ni visa, le fugitif a été officiellement arrêté mercredi pour entrée illégale sur le territoire. Il sera extradé vers le Japon où il risque des poursuites pour des faits autrement plus graves.