WikiLeaks: L'Equateur naturalise Julian Assange, réfugié à Londres

DIPLOMATIE Sa nouvelle nationalité lui a été accordée le 12 décembre…

20 Minutes avec AFP
— 
La ministre des affaires étrangères de l'Equateur Maria Fernanda Espinosa à Quito le 11 janvier 2017.
La ministre des affaires étrangères de l'Equateur Maria Fernanda Espinosa à Quito le 11 janvier 2017. — RODRIGO BUENDIA / AFP

Réfugié depuis quatre ans à l’ambassade d’Equateur à Londres, le créateur australien de WikiLeaks Julian Assange a été naturalisé par le pays a annoncé ce jeudi la cheffe de la diplomatie équatorienne Maria Fernanda Espinosa.

« Cette naturalisation a été accordée le 12 décembre 2017 », a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse, expliquant que Quito avait ensuite demandé à Londres d’accorder un statut diplomatique, ce qui a été refusé par le gouvernement britannique.

Protéger Assange

« Le gouvernement équatorien a le droit d’accorder la nationalité (équatorienne) à la personne qu’il protège et faciliter ainsi (…) son intégration au sein du pays qui le reçoit », a ajouté Espinosa. La ministre des Affaires étrangères a précisé avoir demandé le 20 décembre à Londres « d’accréditer Assange en tant qu’agent diplomatique », membre de la délégation équatorienne au Royaume Uni.

« Cette demande a été rejetée le 21 décembre. Par respect pour les bonnes relations que nous avons avec le Royaume Uni, nous avons abandonné cette option », afin de ne pas nuire aux « possibilités de protection » future d’Assange.

La demande d’accréditation d’Assange comme agent diplomatique refusée

Un peu plus tôt, Londres s’était exprimée sur ce dossier brûlant. « Le Royaume-Uni n’a pas accédé à cette demande, et nous ne sommes pas en discussions avec l’Equateur sur cette question », avait indiqué un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

Craignant une extradition vers la Suède pour un viol présumé qu’il nie, Julian Assange, 46 ans, a trouvé asile en 2012 à l’ambassade d’Equateur à Londres.