Facebook: Le réseau social va dédommager une adolescente nord-irlandaise pour un cas de «revenge porn»

PHOTOS INTERDITES L’entreprise de Mark Zuckerberg avait laissé publier des clichés dénudés de la jeune fille…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de l'application Facebook sur smartphone.
Illustration de l'application Facebook sur smartphone. — Pexels

Le réseau social Facebook était poursuivi pour avoir laissé publier des photos dénudées d’une jeune Nord-Irlandaise. Il a finalement réglé l’affaire à l’amiable, a confirmé ce mercredi l’avocat de la jeune fille.

>> A lire aussi : «Revenge Porn»: Depuis l’avènement des réseaux sociaux, «le phénomène est clairement en expansion»

Pearse McDermott, qui représentait l’adolescente dont l’identité n’est pas connue, a évoqué un accord confidentiel passé avec le géant américain qui va notamment « rembourser les frais de justice » engagés.

Plus de trois ans de procédure

La jeune fille avait entamé des poursuites au civil pour réclamer des dommages et intérêts pour négligence, usage frauduleux d’informations personnelles et infraction à la loi sur la protection des données. Lors de la procédure, ses avocats avaient même comparé l’usage de photos personnelles dénudées à de la maltraitance.

>> A lire aussi : Insultes, rumeurs, Revenge Porn... Stop-cybersexisme.com, le nouveau site qui lutte contre le sexisme sur le Web

L’affaire est en cours depuis 2014, lorsque l’adolescente de 14 ans à l’époque avait signalé la publication répétée sur une shame page​ d’une photo où elle était dénudée.

Facebook dit avoir mis en place des outils de lutte contre ces pratiques

Facebook avait échoué une première fois, en septembre 2016, à faire classer le dossier, clamant avoir supprimé la photo dès son signalement. Interrogé, un porte-parole du géant américain n’a pas souhaité commenter la conclusion de cet accord à l’amiable, se contentant d’évoquer son engagement en faveur d’une amélioration constante de ses services et d’une écoute des usagers.

>> A lire aussi : VIDEO. «Revenge porn»: Pour lutter contre le phénomène, Facebook veut vos photos dénudées

Il a précisé avoir mis en place depuis mars 2017 des outils de lutte contre les pratiques de revenge porn, qui consistent à diffuser des clichés ou vidéos intimes de proches.