VIDEO. Thaïlande: Pour éviter les journalistes, le Premier ministre est remplacé par un double en carton

ASTUCE « Si vous avez des questions politiques, demandez à cet homme ! » a déclaré Prayut Chan-o-cha à la presse…

20 Minutes avec AFP

— 

Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha
Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha — JORGE SILVA / POOL / AFP

Comment faire quand on est un homme politique et qu’on ne souhaite pas répondre aux questions posées par les journalistes ? On se fait remplacer par une maquette en carton. C’est la technique adoptée par le Premier ministre thaïlandais et chef de la junte, Prayut Chan-o-cha.

L’ex-général, au pouvoir dans le pays depuis un coup d’Etat en mai 2014, a présenté lundi l’une des maquettes aux journalistes glissant à la fin d’une conférence de presse : « si vous avez des questions politiques, demandez à cet homme ! »

L'« idiotie » du chef de la junte moquée sur les réseaux sociaux

D’autres maquettes de ce type ont également été installées ce mardi dans les jardins du siège du gouvernement avant la journée des enfants pour que ces derniers invités à visiter l’édifice puissent se prendre en selfie au côté de la photo du chef de la junte. Sur ces versions cartonnées de Prayut, il apparaît parfois en costume, parfois en tenue de sport tapant dans un ballon ou en train de boxer.

Sur les réseaux sociaux, les photos de ces maquettes, largement partagées, s’accompagnaient souvent de commentaires sarcastiques moquant l'« idiotie » du chef de la junte.

>> A lire aussi : Sujets agenouillés, palanquin doré... Les funérailles hors norme du roi ont commencé

« Mignon et enfantin. La journée des enfants approche et il montre qu’il a le cerveau d’un gamin », s’amusait un internaute. « Quel leader incroyable nous avons ! » ironise un autre, ajoutant qu’il comprenait pourquoi le pays « allait si mal ».

Depuis son arrivée au pouvoir, Prayut Chan-o-cha multiplie les plaisanteries, souvent d’un goût douteux, mais dans le même temps rappelle fréquemment à l’ordre les journalistes, dans un pays où le droit de manifester est suspendu et la liberté d’expression très limitée.