Fabien Clain, la voix des attentats du 13-Novembre, entendu dans un nouveau message audio

DAESH Fabien Clain, le Français qui avait revendiqué les attentats du 13-Novembre pour le compte de Daesh, a diffusé récemment un message audio clarifiant la doctrine religieuse de l'organisation Etat islamique…

B.C.
— 
Le Français Fabien Clain, est celui qui a officiellement revendiqué les attentats du 13 novembre au nom de Daesh.
Le Français Fabien Clain, est celui qui a officiellement revendiqué les attentats du 13 novembre au nom de Daesh. — AFP
  • Un nouveau message audio de Fabien Clain, djihadiste français connu pour avoir revendiqué les attentats du 13 novembre 2015, a été diffusé par Daesh.
  • Le Toulousain y lit un des textes clarifiant la doctrine religieuse de Daesh.

Le djihadiste toulousain Fabien Clain est connu pour être celui qui a revendiqué, avec son frère Jean-Michel, les attentats commis le 13 novembre 2015 à Paris. Il fait à nouveau parler de lui ces derniers jours.

>> A lire aussi : Qui est Fabien Clain, le djihadiste suspecté d'avoir revendiqué les attaques?

Cette fois-ci, sa voix a été entendue dans un message audio diffusé par l’organisation Etat islamique où sont retranscrits en français des décrets religieux de Daesh portant sur la clarification de sa doctrine religieuse.

C’est un chercheur et consultant sur les questions islamistes, Romain Caillet, qui a repéré la lecture de ce texte par le Français, premier d’une série diffusée début janvier.

Pas de datation

Impossible par contre de savoir quand il a été enregistré, selon le chercheur.

L’original en arabe a été enregistré en septembre. Mais, entre-temps, plusieurs villes syriennes, bastions de Daesh, sont tombées et de nombreux djihadistes sont morts ou ont fui.

Parmi eux des Français. Dont des proches de Fabien Clain comme Thomas Barnouin​ ou Mohamed Megherbi, tous deux arrêtés avec quatre autres Français mi-décembre par les unités de protection du peuple kurde (YPG). Tous les trois ont été condamnés en 2009 à de la prison ferme en France pour avoir participé à la filière dite d’Artigat, qui recrutait et acheminait des djihadistes à destination de l’Irak.

>> A lire aussi : Mohamed Megherbi, un djihadiste toulousain, arrêté par les forces kurdes

Ils ont tous fréquenté Olivier Corel – alias l’émir blanc –, installé dans la petite commune ariégeoise et où ils se seraient formés à l’islamisme radical. Un homme que fréquentait aussi le terroriste Mohamed Merah, ou encore son « demi-frère », Sabri Essid, un des bourreaux de Daesh.