Début des pourparlers entre les deux Corée après deux ans de silence

ASIE C'est la première fois depuis deux ans que Séoul et Pyongyang discutent...  

20 Minutes avec AFP

— 

Une délégation de la Corée du Sud a rencontré des représentants de la Corée du Nord le 9 janvier 2018.
Une délégation de la Corée du Sud a rencontré des représentants de la Corée du Nord le 9 janvier 2018. — Yonhap News/NEWSCOM/SIPA

Il y a du mieux. Des hauts représentants des deux Corée se sont retrouvés mardi pour leur premier face-à-face officiel en plus de deux ans, focalisant sur les prochains jeux Olympiques d’hiver après les tensions provoquées par les ambitions nucléaires de Pyongyang.

Ces pourparlers font suite à la main tendue le jour du Nouvel An par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, qui a évoqué une participation de Pyongyang aux jeux de Pyeongchang, en Corée du Sud. Séoul a répondu par une proposition de dialogue à haut niveau, et la semaine dernière le téléphone rouge entre les deux voisins a été rétabli après près de deux ans de silence.

« Une Olympiade de la paix »

Avant de quitter Séoul, le chef de la délégation sud-coréenne, le ministre de l’Unification Cho Myung-Gyun, a déclaré que les entretiens porteraient sur les JO mais aussi sur d’autres moyens de réchauffer des relations intercoréennes glaciales. « Nous ferons de notre mieux pour que les jeux Olympiques et Paralympiques de Pyeongchang soient un festival de la paix et que cette rencontre soit le premier pas vers l’amélioration des relations intercoréennes », a dit le ministre. Séoul s’efforce de présenter la compétition comme une « Olympiade de la paix », mais pour que l’expression prenne son sens, la participation du Nord est essentielle.

Depuis deux ans, la situation sur la péninsule s’est considérablement dégradée, le Nord menant trois nouveaux essais nucléaires et multipliant les tirs de missile. Si Pyongyang confirme sa participation, l’une des grandes questions sera de déterminer si les athlètes des deux pays et leur entourage feront une entrée commune lors des cérémonies d’ouverture et de clôture, comme à Sydney en 2000, à Athènes en 2004 et lors des jeux d’hiver de Turin en 2006.

Donald Trump prêt à rencontrer Kim Jong-un

Les Etats-Unis et la Corée du Sud ont accepté la semaine dernière de reporter les manoeuvres Foal Eagle et Key Resolve jusqu’à l’après-JO dans le but d’apaiser les tensions. Le président américain Donald Trump s’est félicité ce week-end de la reprise des discussions et a espéré qu’elles aillent « au-delà » des JO. Il s’est aussi dit prêt à s’entretenir avec M. Kim, à rebours de sa rhétorique volontiers belliqueuse et insultante à l’égard du leader nord-coréen. « Cela ne va pas se faire du jour au lendemain », a toutefois affirmé l’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley.