États-Unis: Mourant, il réalise tous ses rêves avec son meilleur ami

BUCKET LIST Pour aider son meilleur ami atteint de leucémie, un Américain de 19 ans s’est lancé pour défi de l’aider à réaliser ses rêves les plus fous…

20 Minutes avec agence

— 

Chris Betancourt (à gauche) et Dillon Hill, meilleurs amis à la conquête de leurs rêves.
Chris Betancourt (à gauche) et Dillon Hill, meilleurs amis à la conquête de leurs rêves. — Capture d'écran Facebook/One list, One life

La triste nouvelle tombe fin 2017 pour Chris Betancourt : cet Américain de 20 ans apprend alors qu’il fait une rechute, 8 ans après avoir vaincu sa leucémie.

>> A lire aussi : Une youtu­beuse beauté se rase le crâne par solidarité pour sa belle-sœur malade du cancer

Cette fois-ci, son pronostic vital est engagé : les médecins lui annoncent que sans greffe de moelle, il ne lui reste plus qu’un ou deux ans à vivre, relate le HuffPost.

Tout lâcher pour une « bucket list »

Ses proches décident alors de faire de ses derniers jours les plus beaux de sa vie. Dillon, son meilleur ami déjà à ses côtés en 2009, propose de dresser une « bucket list », une liste de toutes ces choses à accomplir absolument dans sa vie. Le jeune homme a même interrompu ses études pour se consacrer entièrement à ce projet, intitulé « One list, one life » (une liste, une vie).

Les rêves de Chris Betancourt ? Passer à la télévision, faire une partie de paintball géante, battre un record du monde, être invité chez Ellen DeGeneres, rencontrer Johnny Depp, proposer des câlins gratuits dans la rue ou encore trouver l’amour.

Financement participatif

Dillon et Chris postent sur les réseaux sociaux des photos et vidéos de chacun de leurs défis. Un moyen pour eux de récolter, via une plateforme de financement participatif​, des fonds afin de financer les challenges les plus onéreux mais aussi de sensibiliser le public et de trouver éventuellement un donneur de moelle.

Le drame de Chris Betancourt a inspiré Dillon Hill. Sur le site, le jeune homme de 19 ans explique avoir étendu son combat. Il a fondé un organisme à but non-lucratif intitulé « Gamers Gift » afin de financer la technologie de réalité virtuelle dans les hôpitaux pour les enfants et les individus handicapés.