Syrie: Mohamed Megherbi, un djihadiste toulousain, arrêté par les forces kurdes

DJIHADISME Selon une information du Point, le Toulousain Mohamed Megherbi est l’un des six djihadistes français arrêtés en décembre en Syrie par les forces kurdes…

B.C.

— 

Une image d'archives datant de 2014 de Daesh à Raqa en Syrie
Une image d'archives datant de 2014 de Daesh à Raqa en Syrie — Uncredited/AP/SIPA

Son nom est loin d’être inconnu des services de renseignement français. Selon une information révélée ce vendredi par Le Point, Mohamed Zine El Abidine Megherbi, un Toulousain de 36 ans, figure parmi les six ressortissants français arrêtés en Syrie le 13 décembre dernier par les Unités de protection du peuple kurde.

>> A lire aussi : Arrêté en Syrie, le djihadiste Thomas Barnouin a côtoyé Mohamed Merah et les frères Clain

Le 28 décembre, on apprenait que parmi eux se trouvaient aussi l'Albigeois Thomas Barnouin, connaissance de longue date de Mohamed Megherbi. Ils ont quitté début 2014 la France pour se joindre aux combattants de Daesh. Mais ce n’est pas leur seul fait d’arme commune.

Filière d’Artigat

Les deux hommes ont un passé judiciaire commun. Aux côtés de Fabien Clain, la voix qui a revendiqué les attentats du 13 novembre 2015, ils ont été condamnés en 2009 à de la prison ferme pour avoir participé à la  filière dite d'Artigat, qui recrutait et acheminait des djihadistes à destination de l’Irak.

Au sein de ce groupe installé en Ariège et organisé autour d’Olivier Corel – celui que l’on nomme l’Emir blanc –, on retrouve de nombreuses figures de l’islamisme radical et du terrorisme qui se sont fait connaître ces dernières années parmi lesquels figurent Mohamed Merah ou encore son « demi-frère », Sabri Essid.

Selon Le Point, Mohamed Megherbi serait marié avec l’une des sœurs de Fabien Clain, une des autres aurait épousé Kevin Gonot. Ce dernier fait partie des six personnes arrêtées par les forces kurdes, tout comme son demi-frère, Thomas Collange. Ils se sont convertis avec leurs parents à l’Islam au début des années 2000, et sont arrêtés dès 2007 dans le Lot pour avoir participé à une filière d’acheminement djihadiste.

>> A lire aussi : Filière jihadiste de Champigny, douze condamnations du «gourou» à la mère de famille

En 2016, Kevin Gonot, absent lors de son procès, a été condamné en 2016 à neuf ans de prison pour avoir participé à la filière d’acheminement de combattants vers la Syrie de Champigny-sur-Marne.