Israël: L’armée ouvre une enquête sur la mort d’un Palestinien handicapé

JUSTICE Ibrahim Abou Thouraya, 29 ans, avait été tué alors qu’il participait à des manifestations contre la reconnaissance par Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un soldat israélien.
Illustration d'un soldat israélien. — Majdi Mohammed/AP/SIPA

Sa mort avait suscité l’indignation. L’armée israélienne a annoncé ce jeudi l’ouverture d’une enquête sur la mort d’un Palestinien en fauteuil roulant tué par balles à Gaza lors d’affrontements le 15 décembre dernier.

Ibrahim Abou Thouraya, 29 ans, avait été tué alors qu’il participait à des manifestations contre la reconnaissance par le président américain Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël. En 2008, il avait perdu ses deux jambes lors d’une attaque israélienne sur la bande de Gaza.

« Aucune faute morale ou professionnelle n’a été identifiée »

Selon l’enquête préliminaire qu’elle a menée, l’armée a affirmé qu’il était « impossible de déterminer si Abou Thouraya avait été atteint par les moyens anti-émeutes ou ce qui avait causé sa mort ». Mais « aucune faute morale ou professionnelle n’a été identifiée » et l’armée a fait preuve « de retenue dans l’usage de la force », a-t-elle dit.

>> A lire aussi : L'armée israélienne tue un jeune Palestinien, peut-être par erreur

Mais « afin d’examiner cette affaire, y compris des informations reçues d’organisations opérant dans la bande de Gaza, l’armée a décidé que les circonstances de la mort d’Ibrahim Abou Thouraya seront examinées lors d’une enquête de l’armée », précise le communiqué.

Selon le ministère de la Santé palestinien dans la bande de Gaza, Ibrahim Abou Thouraya est mort d’une balle israélienne dans la tête.