Algérie: Dix-neuf religieux, parmi lesquels les moines de Tibéhirine, bientôt béatifiés

RELIGION « Chacun d’entre eux a été un témoignage authentique de l’amour du Christ », a déclaré le moine trappiste Thomas Georgeon…

20 Minutes avec AFP

— 

Photo non datée des  moines de Tibéhirine.
Photo non datée des moines de Tibéhirine. — AFP

C’est une reconnaissance que beaucoup attendaient. Le décret de béatification de 19 « martyrs » tués en Algérie dans les années 1990 - parmi lesquels les moines de Tibéhirine et l’ancien l’évêque d’Oran Pierre Claverie - pourrait être signé d’ici fin janvier, selon un responsable du dossier.

« Rendre hommage aux 19 martyrs chrétiens signifie rendre hommage à la mémoire de tous ceux qui ont donné leur vie en Algérie dans les années 1990 », a commenté le moine trappiste français Thomas Georgeon, « postulateur » (avocat) de la cause, dans un entretien au mensuel en ligne « Mondo e missione », de l’Institut pontifical des missions étrangères.

« Les évêques algériens souhaitent que la béatification puisse être célébrée en Algérie »

« Chacun d’entre eux a été un témoignage authentique de l’amour du Christ, du dialogue, de l’ouverture aux autres, de l’amitié et de la fidélité au peuple algérien », souligne-t-il, en estimant que le dossier ouvert en 2006 avait avancé rapidement.

« Les évêques algériens souhaitent que la béatification puisse être célébrée en Algérie, à Oran, diocèse de Mgr Claverie », indique le moine français, qui avait été reçu en septembre par le pape au Vatican en compagnie de l’archevêque d’Alger et de l’évêque d’Oran.

>> A lire aussi : Vingt ans après Tibéhirine, le témoignage est toujours vivant

Beaucoup dans la petite Eglise catholique d’Algérie « attendent cette reconnaissance », mais d’autres « n’aiment pas le mot "martyr" car ils ont peur que le souvenir de ce passé douloureux soit un exercice dangereux », a-t-il admis. Les 19 religieux et religieuses ont été tués entre 1993 et 1996.