Etats-Unis: Un homme tué par la police à cause d'un canular téléphonique

FAITS DIVERS La police a ouvert le feu sur un homme innocent après une fausse dénonciation par téléphone...

20 Minutes avec agence

— 

Tyler Barriss, un Américain de 25 ans, est suspecté d'être à l'origine d'un canular téléphonique qui a coûté la vie d'un père de famille.
Tyler Barriss, un Américain de 25 ans, est suspecté d'être à l'origine d'un canular téléphonique qui a coûté la vie d'un père de famille. — AP/SIPA

Le canular a viré au drame. Un individu a appelé les forces de l’ordre pour signaler une prise d’otages dans une maison de Wichita, au Kansas (Etats-Unis), à plus de 2.000 kilomètres de chez lui. Or, il n’en était rien.

En arrivant sur les lieux, un policier a ouvert le feu sur un homme, pensant qu’il pointait une arme dans sa direction. Le père de famille de 28 ans est décédé, ont indiqué ce samedi plusieurs médias locaux.

« Un acte tragique et insensé »

« L’individu qui a passé ce coup de téléphone a pris la vie de mon neveu, un père de deux enfants. Que ressent-on quand on est un meurtrier ? Je ne comprends pas les gens qui font cela », a déclaré Lorrie Hernandez-Caballero, la tante de la victime, dans les colonnes du journal local Wichita Eagle.

Tyler Barriss, un Californien de 25 ans à l’origine de ces fausses informations, a été immédiatement interpellé puis incarcéré à Los Angeles, ont indiqué les autorités locales qui ont dénoncé un « acte tragique et insensé ».

>> A lire aussi : Mauvais canular, un ado de Lille met en panique un Drômois en affirmant être victime d’un rapt

Un « jeu » dangereux

Ce type de canular s’appelle le « swatting » aux Etats-Unis. Il consiste à appeler le 911 afin de donner de fausses informations aux forces de l’ordre, notamment le SWAT (Spécial Weapons and Tactics), sur des crimes et délits.

Ce « jeu » malsain, qui se répand depuis quelques années et inquiète de plus en plus les autorités, a finalement coûté la vie d’un homme innocent.

>> A lire aussi : Strasbourg: Quatre mois de prison ferme pour une fausse alerte à la bombe devant la synagogue