Décès du maître de la cuisine italienne Gualtiero Marchesi

GASTRONOMIE Il avait ouvert en 1977 un restaurant à Milan qui était devenu en 1985 le premier établissement italien à obtenir trois étoiles au guide Michelin...

N.Sa avec AFP
— 
Le maitre de la cuisine italienne Gualtiero Marchesi est décédé le 26 décembre 2017 à l'âge de 87 ans.
Le maitre de la cuisine italienne Gualtiero Marchesi est décédé le 26 décembre 2017 à l'âge de 87 ans. — Rex Features/REX/SIPA

Il fut le premier trois étoiles d’Italie. Le grand chef italien Gualtiero Marchesi, considéré comme le fondateur de la nouvelle cuisine dans la péninsule, est décédé mardi à 87 ans à Milan, sa ville natale, ont annoncé les médias.

Gualtiero Marchesi gérait notamment le restaurant «Marchesino», situé sur la prestigieuse place de la Scala en plein cœur de Milan. Après avoir suivi une formation en Italie, en Suisse et en France, il avait ouvert en 1977 un restaurant à Milan qui était devenu en 1985 le premier établissement italien à obtenir trois étoiles au guide Michelin.

>> A lire aussi : Paris: Le restaurant Guy Savoy sacré une nouvelle fois meilleure table du monde

Il avait ensuite multiplié l’ouverture de restaurants et cafés en Italie, en France, au Japon ou sur des navires de croisières, incarnant la cuisine moderne italienne. Il organisait aussi des cours de cuisine.

Une cuisine saluée par tous les chefs du monde

« Adieu Gualtiero, tu as su porter la cuisine italienne à des sommets inexplorés sans jamais perdre tes racines milanaises », a commenté sur Facebook Roberto Maroni, président de la région Lombardie dont Milan est la capitale.

« Gualtiero Marchesi n’était pas seulement l’un des plus grands chefs au niveau international, mais c’était aussi un vrai maître capable de transmettre aux nouvelles générations son art extraordinaire », a réagi Carlo Sangalli, président du syndicat des commerçants de Milan.

En France, Guillaume Gomez, le chef des cuisines du Palais de l’Elysée, a lui aussi rendu hommage au célèbre chef italien.

En 1990, le ministre français de la Culture l’avait nommé chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, et en 1991 il avait été nommé commandeur de l’ordre du Mérite de la République italienne.