Déraillement d'un train aux Etats-Unis: Trump oublie les victimes puis se rattrape

ACCIDENT Le président américain a d'abord parlé de son projet de loi sur les infrastructures...  

P.B.

— 

Donald Trump le 18 décembre 2017 lors d'un discours sur la sécurité nationale.
Donald Trump le 18 décembre 2017 lors d'un discours sur la sécurité nationale. — Manuel Balce Ceneta/AP/SIPA

La première réaction du président américain au déraillement d’un train dans l’Etat de Washington, qui a fait au moins six morts, lundi ? « Plus que jamais, cela prouve que notre projet de loi sur les infrastructures, qui sera bientôt introduit, doit être voté rapidement. 7.000 milliards de dollars dépensés au Moyen-Orient pendant que nos routes, ponts, tunnels et chemins de fer sont en ruines. Pas pour longtemps ! », a écrit le président américain sur Twitter. Alors que la colère montait, Donald Trump s’est rattrapé dix minutes plus tard, adressant ses « pensées et prières aux personnes touchées ».

Entre ses deux tweets, journalistes et internautes l’ont accusé de faire de la récupération politique.

« Trop tôt » pour légiférer sur les armes

Lors d’un discours prononcé à la mi-journée, Donald Trump a exprimé ses condoléances aux victimes, avant d’en rajouter une couche sur « la nécessité de réparer les infrastructures des Etats-Unis ». Mais si on ignore encore ce qui a causé le déraillement du train, cette portion de la ligne Seattle-Portland est loin de « tomber en ruines » : elle a été inaugurée ce lundi matin.

Plus largement, le président américain semble choisir ses batailles : après la fusillade de Las Vegas, il avait déclaré qu’il était « trop tôt » pour parler politique. Sur les infrastructures, deux heures suffisent, visiblement.