Une employée de l'ambassade britannique retrouvée morte au Liban

INTERNATIONAL Le corps sans vie de la jeune femme a été retrouvé samedi en début de soirée au bord d’une autoroute au nord de Beyrouth...

20 Minutes avec AFP

— 

Rebecca Dykes. CREDIT:  AFP PHOTO
Rebecca Dykes. CREDIT: AFP PHOTO — AFP

Une Britannique travaillant au sein de l’ambassade de son pays à Beyrouth a été tuée au Liban, dans des circonstances qui restent à préciser, a affirmé dimanche à l’AFP une source proche de l’enquête. Le corps sans vie de la jeune femme a été retrouvé samedi en début de soirée au bord d’une autoroute au nord de Beyrouth.

« La première impression est qu’il ne s’agit pas d’un crime aux motivations politiques », a déclaré cette source sous couvert de l’anonymat, qui a identifié la victime comme Rebecca Dykes. Les autorités enquêtent notamment sur les informations faisant état d’un éventuel viol.

Une enquête policière en cours

Une source de sécurité a pour sa part affirmé à l’AFP que la victime, « jetée sur le bas-côté de l’autoroute », avait été retrouvée avec une ficelle autour du cou et présentait des signes d’étranglement. « Toute l’ambassade est profondément choquée et attristée par cette nouvelle », a réagi l’ambassadeur de Grande-Bretagne à Beyrouth, Hugo Shorter, en présentant ses condoléances à la famille de « Becky ».

« Nous travaillons étroitement avec les autorités libanaises qui mènent l’enquête policière », a-t-il ajouté dans le communiqué auquel est attachée une photo d’une jeune femme souriante. « Nous sommes dévastés par la mort de notre Rebecca bien-aimée. Nous faisons tout notre possible pour comprendre ce qui s’est passé », a de son côté indiqué la famille dans un communiqué transmis par le ministère britannique des Affaires étrangères.

D’après son profil sur les réseaux sociaux, Rebecca Dykes était une employée rattachée au Département de développement international de Grande-Bretagne (DFID).