Quatre Palestiniens tués lors de heurts sur Jérusalem

CONFLIT La décision de Donald Trump de reconnaître jérusalem comme capitale d'Israël est à l'origine d'une flambée de violences...

G. N. avec AFP

— 

Des Palestiniens manifestent contre la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, le 8 décembre 2017.
Des Palestiniens manifestent contre la décision de Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, le 8 décembre 2017. — Yasushi Kaneko/AP/SIPA

Quatre Palestiniens ont été tués vendredi dans des heurts avec les forces israéliennes, lors d’une nouvelle journée de mobilisation contre la reconnaissance par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d’Israël, ont indiqué les secours palestiniens.

>> A lire aussi : L'ONU «très inquiète des risques d'une escalade violente»

Ibrahim Abou Thouraya, âgé de 29 ans et amputé des deux jambes, et Yasser Sokar, 32 ans, ont été tués par les balles de soldats israéliens dans la bande de Gaza alors qu’ils participaient avec des centaines de Gazaouis à des manifestations violentes près de la barrière de béton et de métal qui ferme hermétiquement les frontières de l’enclave palestinienne avec Israël.

Une ceinture d’explosifs ?

Mohammed Aqal, 29 ans, a poignardé un policier israélien à la sortie de Ramallah, en Cisjordanie occupée, et a été abattu, a indiqué la police israélienne. Le policier a été légèrement blessé. Selon des photos de l’AFP, Mohammed Aqal portait autour de la taille un dispositif ressemblant à une ceinture d’explosifs. La police israélienne a dit enquêter pour savoir si le Palestinien portait effectivement un tel dispositif et si ce dernier était authentique ou pas. Aucune confirmation indépendante de l’authenticité ou non de cette ceinture n’avait pu être obtenue dans la soirée.

>> A lire aussi : Pourquoi le conflit israëlo-palestinien est-il autant focalisé sur Jérusalem?

Bassel Ibrahim, 24 ans, a été tué par balles lors de heurts à Anata, une localité entre Jérusalem et la Cisjordanie occupée. Même si elle n’a pas déclenché la spirale de violence redoutée, la décision américaine et les violences qu’elle a suscitées ont causé la mort de huit Palestiniens depuis le 6 décembre.