Plus de 80% des Colombiens approuvent l’action du président Alvaro Uribe

V.G.

— 

La France a appelé lundi la Colombie à ne rien faire qui puisse mettre "en danger" la vie des otages, dont la Franco-colombienne Ingrid Betancourt, après la décision du président Alvaro Uribe d'encercler les zones où la guérilla des Farc les détient.
La France a appelé lundi la Colombie à ne rien faire qui puisse mettre "en danger" la vie des otages, dont la Franco-colombienne Ingrid Betancourt, après la décision du président Alvaro Uribe d'encercler les zones où la guérilla des Farc les détient. — Fabrice Coffrini AFP/Archives

Alvaro Uribe n’a jamais été aussi populaire en Colombie. L’élimination du numéro 2 des Farc, Raul Reyes, et sa vive altercation avec Hugo Chavez et Rafael Correa n’ont fait que renforcer sa popularité au sein de sa population.
 
Un sondage dévoilé par le quotidien colombien El Tiempo montre que 84% des Colombiens approuvent l’action du Président en général, soit le niveau le plus haut depuis qu’il est aux affaires. Cette enquête a été effectuée entre le 4 et le 6 avril au moment où les tensions étaient très fortes entre la Colombie et ses deux voisins, l’Equateur et le Vénézuela.
 
Chavez, l’épouvantail
 
D’après le même sondage, 82% des Colombiens approuvent sa lutte contre la guerilla des Farc, soit 15 points de plus que lors de la dernière enquête en janvier.
 
A contrario, Hugo Chavez fait figure d’épouvantail à Bogota. 90% des Colombiens ont une image défavorable du président vénézuélien, meilleur ennemi d’Alvaro Uribe.