Affaire russe: Les accusations dirigées contre Moscou «inventées» par les adversaires de Trump

DIPLOMATIE Le chef de l’Etat russe a assuré que les allégations dirigées contre son pays avaient pour but de « délégitimer » son homologue américain…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président russe Vladimir Poutine
Le président russe Vladimir Poutine — KIRILL KUDRYAVTSEV / POOL / AFP

Les accusations d’ingérence russe dans la présidentielle américaine 2016 ne sont qu'« inventions » nées de l’esprit des adversaires de Donald Trump, a affirmé ce jeudi Vladimir Poutine. Le président russe a par ailleurs assuré que les contacts avec des équipes de candidats relevaient de la « pratique habituelle ».

« Tout cela a été inventé par des gens qui se trouvent dans l’opposition à Trump pour délégitimer son travail », a déclaré Vladimir Poutine lors de sa conférence de presse annuelle.

« Faut-il interdire tout contact lors des processus électoraux dans le monde entier ? »

Depuis plusieurs mois, Moscou est accusé d’avoir interféré dans l’élection américaine de 2016 en faveur de celui qui était alors le candidat républicain. Le Kremlin se défend de toute intervention dans le processus électoral américain.

L’enquête, menée depuis mai par un procureur spécial américain, s’est accélérée début décembre avec l'inculpation de Michael Flynn, ancien conseiller à la sécurité nationale de Donald Trump, qui a reconnu avoir menti au FBI et accepté de coopérer avec la justice.

>> A lire aussi : Flynn plaide coupable et serait prêt à témoigner contre Trump

« Faut-il interdire tout contact lors des processus électoraux dans le monde entier ? » s’est interrogé Vladimir Poutine. « On accuse notre ambassadeur d’avoir discuté avec quelqu’un mais c’est une pratique habituelle dans le monde ».

« Quand des représentants diplomatiques, voire des membres du gouvernement rencontrent des candidats ou leurs équipes, discutent avec eux des perspectives de développement pour comprendre ce qu’ils comptent faire quand ils arriveront au pouvoir, comment faut-il réagir ? En quoi est-ce extraordinaire et pourquoi cela doit-il relever tout de suite de l’espionite ? » a-t-il poursuivi.

Le président russe a ensuite dit espérer que Moscou et Washington « normaliseront leurs relations dans l’intérêt des peuples russe et américain », notamment pour renforcer la lutte contre « les menaces communes », comme le terrorisme et la prolifération des armes de destruction massive, mais aussi « résoudre les crises au Proche-Orient, en Corée du Nord, etc ».

>> A lire aussi : Cette affaire est-elle le signe d'une crise plus importante ?