Chine: Des camps de réfugiés pour les Nord-Coréens pourraient être construits

CRISE NORD-COREENNE Les dirigeants chinois se préparent à un afflux de Nord-Coréens et donc à la chute du régime de Pyongyang…

20 Minutes avec agence

— 

Des soldats nord-coréens patrouillent à la frontière sino-nord-coréenne près de Sinuiju, en face de la ville chinoise de Dandong, le 10 février 2016
Des soldats nord-coréens patrouillent à la frontière sino-nord-coréenne près de Sinuiju, en face de la ville chinoise de Dandong, le 10 février 2016 — JOHANNES EISELE AFP

La Chine se prépare « au pire ». C’est ce qu’affirment les médias officiels quand il s’agit d’évoquer le sujet de la Corée du Nord. Les dirigeants seraient même sur le point de lancer la construction de camps pour accueillir des migrants fuyant leur pays en cas d’attaque américaine ou d’effondrement du régime de Pyongyang, selon les informations du Figaro.

Cinq camps de réfugiés

Une note diffusée sur le réseau social Weibo, le Twitter chinois, a dit un peu plus sur la mesure. Selon China Mobile, l’entreprise étatique qui doit s’assurer que les centres pourront bien avoir le téléphone et Internet, le Parti communiste et le gouvernement du comté de Changbai « ont l’intention d’installer cinq camps de réfugiés » en raison « de la montée des tensions à la frontière ».

>> A lire aussi : Le Japon prévoit d'acheter des missiles de longue portée face aux menaces de Pyongyang

Toujours selon l’opérateur téléphonique, le projet serait déjà bien avancé car une équipe se serait déjà rendue dans trois camps pour faire des tests, le 2 décembre dernier. De son côté, le ministre des Affaires étrangères chinois a affirmé ne pas être au courant de cette mesure, sans toutefois nier l’existence de ces camps.

« Se préparer à une telle éventualité »

Si l’authenticité de la note diffusée sur Weibo n’a pas pu être encore certifiée, les experts assurent que ce scénario est tout à fait probable. « Le spectre d’un afflux de réfugiés préoccupe la Chine depuis longtemps. Alors que la possibilité d’un conflit et de troubles sociaux en Corée du Nord augmente, il est logique qu’elle cherche à anticiper concrètement les problèmes », a confié au Figaro Zhao Tong, chercheur au Carnegie-Tsinghua Center for Global Policy, à Pékin.

>> A lire aussi : VIDEO. La Corée du Nord accuse les Etats-Unis de «chantage nucléaire»

Et selon le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson, la Chine serait « en train de prendre des mesures pour se préparer à une telle éventualité », a-t-il avancé mardi lors d’un forum à Washington.