Chine: La police démantèle un gang qui fabriquait des fléchettes tueuses de chiens

MONDE Les animaux abattus avec des fléchettes empoisonnées étaient vendus à des restaurants…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un chien dans la rue.
Illustration d'un chien dans la rue. — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

La fabrication de seringues remplies de poison et transformées en fléchettes pour tuer de chiens. Voici le sordide et dangereux business découvert par la police chinoise.

Des fléchettes de curare

La police a arrêté dans la province de l’Anhui huit personnes qu’elle soupçonne d’avoir vendu dans toute la Chine quelque 200.000 seringues contenant du suxaméthonium, un genre de curare assurant une mort quasi immédiate, a rapporté ce mercredi l’agence Chine nouvelle.

Les seringues étaient modifiées à l’aide d’un ressort et d’ailerons qui permettaient de les propulser comme des fléchettes.

>> A lire aussi : Chine: La «fête de la viande de chien» débute comme prévu à Yulin, 10.000 animaux menacés

Un risque pour les consommateurs

Selon la police, les acheteurs étaient principalement des trafiquants de chiens qui attrapent les animaux et les revendent à des restaurants où leur viande est prisée​, a expliqué l’agence de presse officielle.

Les consommateurs de chiens tués de cette façon risquent aussi l’empoisonnement, selon les policiers cités par l’agence.

10.000 seringues saisies

Après s’être procuré les projectiles mortels, les utilisateurs repéraient des chiens avant de les estourbir d’un tir de fléchette. Ils n’avaient plus qu’à récupérer l’animal inanimé avant de le revendre pour sa viande.

Les policiers ont récupéré dans le repaire du gang, dans la ville d’Enshi, pas moins de 10.000 seringues et 100.000 yuans (13.000 euros) en liquide.

L’agence Chine nouvelle n’a pas précisé combien de chiens avaient pu être victimes de ces seringues empoisonnées.