Suède: Trois personnes arrêtées après une tentative d'incendie contre une synagogue

FAITS DIVERS Un groupe de personnes masquées a lancé des objets enflammés dans la cour du lieu de culte de la deuxième ville de Suède…

20 Minutes avec agences

— 

Après la tentative d'incendie de la synagogue de Göteborg, trois personnes ont été arrêtées.
Après la tentative d'incendie de la synagogue de Göteborg, trois personnes ont été arrêtées. — Adam Ihse/AP/SIPA

Trois personnes ont été arrêtées dimanche après une tentative d’incendie contre la synagogue de Göteborg (ouest), la deuxième ville de Suède a annoncé la police. Toutes ont été « placées en détention par le procureur après l’interrogatoire ».

La veille, la police avait été appelée à 22h10 sur le lieu de culte située en plein centre-ville, car « un objet brûlant » avait été lancé contre la synagogue. « Le feu a été éteint et le sol a brûlé devant le bâtiment », a précisé le communiqué.

Aucune personne blessée

« Un groupe de personnes masquées a lancé des objets en feu dans la cour de la synagogue », a écrit la communauté juive sur son site internet, précisant que l’étendue des dégâts n’était pas encore connue mais que personne n’a été blessée.

Les témoins, interrogés par les médias locaux, parlent de cocktails Molotov, ce que la police n’a pas confirmé. Une vingtaine de jeunes qui se trouvaient dans une salle adjacente se sont réfugiés dans la cave avant de pouvoir quitter les lieux sains et saufs.

>> A lire aussi : Strasbourg: Quatre mois de prison ferme pour une fausse alerte à la bombe devant la synagogue

Sécurité des synagogues relevée

« Je suis terriblement bouleversé par l’attaque contre la synagogue à Göteborg hier (…) Il n’y a aucune place pour l’antisémitisme dans notre société suédoise », a commenté le Premier ministre suédois Stefan Löfven auprès de l’agence suédoise TT.

Cette attaque fait notamment suite à la décision mercredi de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël. A Malmö, la troisième ville du pays, des manifestations ont été organisées contre la décision du président américain et des slogans antisémites ont été scandés. Selon TT, la sécurité des synagogues a été relevée dans tout le pays.

>> A lire aussi : Décision de Trump sur Jérusalem: L'ONU «très inquiète des risques d'une escalade violente»