Etats-Unis: Il pirate le réseau informatique d'une prison pour libérer un ami

HACKER Après une tentative infructueuse de phishing, c’est grâce à un simple coup de téléphone que le hacker a pu pénétrer dans le réseau informatique de l’établissement pénitentiaire…

20 Minutes avec agence

— 

Le hacker a pénétré dans le réseau informatique de la prison grâce à un coup de téléphone (Illustration).
Le hacker a pénétré dans le réseau informatique de la prison grâce à un coup de téléphone (Illustration). — G. VARELA / 20 MINUTES

Un pirate informatique risque dix ans de prison et 250.000 dollars d’amende pour avoir piraté le système informatique de la prison du comté de Washtenaw, dans le Michigan ( Etats-Unis), entre janvier et mars derniers.

Le hacker avait pour but d’accéder au dossier numérique d’un ami détenu dans l’établissement et d’en modifier les données afin de le faire libérer plus tôt que prévu.

>> A lire aussi : Comment les pirates volent-ils nos données? Une étude pilotée par Google donne la réponse

Des mails piégés envoyés aux employés

Comme le raconte le site 01net, Konrads Voits, 27 ans, a d’abord utilisé la technique du phishing pour pirater le réseau. Le jeune homme a envoyé des mails piégés aux employés du pénitencier en espérant que ceux-ci mordraient à l’hameçon et cliqueraient sur un lien ressemblant à celui du portail du comté. En vain.

Le pirate a ensuite opté pour le téléphone, se faisant passer pour un technicien avant de demander à son interlocuteur d’effectuer une mise à jour logicielle en téléchargeant un programme. La méthode a réussi et l’homme a alors eu accès à l’ensemble des informations concernant détenus et employés de la prison. Il a pu modifier la date de sortie indiquée dans le dossier d’un détenu mais a finalement été arrêté.

>> A lire aussi : Grande-Bretagne: Des photos intimes de stars volées par les hackers d’une clinique de chirurgie esthétique

Interpellé presque par hasard

Ce n’est pas le dispositif de sécurité informatique de l’établissement pénitentiaire qui a permis d’identifier le hacker. Mais ce sont au final les antécédents judiciaires du pirate informatique, poursuivi notamment pour de fausses alertes à la bombe, qui l’ont conduit à sa perte.

La police du Michigan a perquisitionné le domicile de l’Américain dans le cadre d’une enquête sur un incendie criminel. Ils ont alors surpris le jeune homme assis devant sa machine en plein hacking.