Le macaque au selfie nommé «personnalité de l'année» en Indonésie

RECOMPENSE En 2011, le singe avait dérobé l’appareil photo d’un photographe animalier britannique en reportage…

20 Minutes avec AFP

— 

Un singe a fait ses propres autoportraits, après avoir emprunté l'appareil photo de David Slater. Parc national, île de Sulawesi,Indonésie.
Un singe a fait ses propres autoportraits, après avoir emprunté l'appareil photo de David Slater. Parc national, île de Sulawesi,Indonésie. — WILD MONKEY / DAVID SLATER / CATERS NEWS / SIPA

Un macaque noir mondialement connu pour avoir chipé un appareil photo et pris un selfie dans la jungle en Indonésie a été nommé « personnalité de l’année » par l’ONG qui avait plaidé sa cause devant un tribunal américain.

PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) entend ainsi reconnaître que Naruto « est quelqu’un et non pas quelque chose », a précisé le groupe de défense du droit des animaux dans un communiqué ce mercredi.

Une bataille juridique inédite

En 2011, le singe avait dérobé l’appareil photo de David Slater, un photographe animalier britannique en reportage dans la réserve de Tangkoko sur l’île des Célèbes (centre), et avait pris deux selfies avec l’appareil. Les clichés s’étaient répandus sur Internet comme une traînée de poudre et PETA avait attaqué le photographe en justice en 2015, affirmant que les droits d’auteur du « selfie historique » étaient la propriété du singe.

Le photographe pour sa part estimait qu’il était le propriétaire légitime des photos parce qu’il avait mis en place le dispositif et ne s’était éloigné que quelques minutes pour se rendre compte ensuite que le macaque s’était emparé de son appareil et avait appuyé sur le déclencheur.

>> A lire aussi : Le singe qui prenait des selfies ne peut en être propriétaire, selon la justice américaine

A la suite d’une bataille juridique inédite, le litige s’est finalement soldé en septembre dernier par un accord entre les deux parties, selon lequel le photographe a accepté de donner 25 % de tous les futurs revenus tirés de l’usage ou de la vente des selfies du singe à des organismes qui protègent l’habitat de Naruto et les autres macaques à crête d’Indonésie.