Dengue: Le vaccin de Sanofi pourrait être défectueux, la campagne de vaccination suspendue aux Philippines

SANTE Le vaccin, déjà administré à des milliers d’enfants, pourrait bien aggraver la maladie…

20 Minutes avec agences

— 

Les Philippines ont décidé de suspendre la campagne de vaccination contre la dengue (illustration).
Les Philippines ont décidé de suspendre la campagne de vaccination contre la dengue (illustration). — S. Ortola / 20 Minutes

Un vaccin peut-il aggraver une maladie ? A priori, non. Pourtant, le Dengvaxia, un traitement anti-dengue déjà administré à des milliers d’enfants, pourrait bien avoir des effets néfastes sur la santé des personnes n’ayant jamais été infectées. Les Philippines ont annoncé, ce vendredi, la suspension de la campagne de vaccination.

Une utilisation déconseillée dans certains cas

Le groupe français Sanofi fabrique le Dengvaxia, le premier vaccin contre la dengue autorisé sur le marché mondial. Mais il a déconseillé, ce mercredi, son utilisation aux personnes n’ayant jamais été infectées par le virus.

>> A lire aussi : Des pièges à moustiques imitant l'odeur corporelle humaine

« A la lumière de ces nouvelles informations, le ministère de la Santé suspendra le programme de vaccination anti-dengue, tandis que des vérifications et des consultations sont en cours avec des experts […] et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) », a déclaré Francisco Duque, le secrétaire d’Etat philippin à la Santé.

Plus de 700.000 enfants vaccinés

Les Philippines ont vacciné plus de 733.000 enfants contre le virus, ce qui fait craindre que beaucoup d’entre eux puissent développer la forme la plus grave de cette maladie potentiellement mortelle.

>> A lire aussi : Des experts de l'OMS recommandent le vaccin de Sanofi contre la dengue

Et pour cause, selon Sanofi, chez les personnes n’ayant pas été infectées, « l’analyse a révélé qu’à plus long terme, davantage de cas de maladie grave pourraient survenir après la vaccination en cas d’infection à la dengue ».

Un millier de morts en 2016

Pour l’instant, « il n’y a pas de cas d’infection grave à la dengue parmi ceux qui ont été vaccinés », a déclaré Francisco Duque. En revanche, le fabricant français a indiqué que les effets du traitement étaient positifs pour « ceux qui avaient eu une infection antérieure ».

Un groupe d’experts de l’OMS doit se réunir dans deux semaines pour décider du maintien ou non de la suspension. Pour rappel, un millier de Philippins sont morts de la dengue en 2016 sur un total de 211.000 cas, selon les statistiques officielles.