Allemagne: Le colis piégé près du marché de Noël de Potsdam visait à extorquer de l'argent à DHL

JUSTICE La police considère que l'engin aurait pu exploser...

20 Minutes avec AFP

— 

Des policiers allemands patrouillent dans le marché de Noël de Potsdam (Allemagne), le 2 décembre 2017.
Des policiers allemands patrouillent dans le marché de Noël de Potsdam (Allemagne), le 2 décembre 2017. — Markus Schreiber/AP/SIPA
  • Après la découverte d’un engin piégé vendredi près du marché de Noël de Potsdam (Allemagne), la piste terroriste avait été envisagée.
  • Mais les enquêteurs ont établi qu’il s’agissait en fait d’une tentative de chantage contre l’entreprise DHL.
  • Le ou les maîtres-chanteurs menacent d’envoyer d’autres colis piégés.

L’engin suspect retrouvé vendredi près d'un marché de Noël à Potsdam en Allemagne visait en fait à extorquer des fonds au groupe allemand de livraison express DHL. Dans un premier temps, les autorités locales avaient envisagé la piste terroriste.

« Il ne s’agissait pas d’un acte terroriste, mais d’un crime de droit commun », a indiqué dimanche le procureur en charge de l’enquête, Heinrich Juncker. Le ou les maîtres-chanteurs ont réclamé dans une lettre adressée à DHL « une somme de plusieurs millions d’euros » et menacé d’envoyer d’autres colis piégés - en pleine période de Noël - s’ils n’obtenaient pas satisfaction, a précisé le ministre régional de l’Intérieur, Karl-Heinz Schröter.

« Il était en capacité de fonctionner »

Le paquet suspect ne visait donc pas le marché de Noël, près duquel le colis avait été retrouvé et qui avait été évacué vendredi par crainte d’un attentat. En effet, il y a un an, un attentat djihadiste meurtrier au camion-bélier avait été commis sur un marché de Noël de Berlin, la capitale allemande située juste à côté de Potsdam.

Le colis retrouvé vendredi était adressé à une pharmacie toute proche. Après avoir indiqué dans un premier temps que l’engin suspect ne contenait pas de détonateur, la police a pu finalement établir après examen qu’il aurait pu exploser. « Il était en capacité de fonctionner » et aurait pu causer « de très graves blessures et tuer des gens », selon le ministre régional de l’Intérieur.

Le propriétaire de la pharmacie a entendu un « sifflement » en ouvrant le paquet, ce qui fait penser aux enquêteurs que l’explosif n’a pas fonctionné comme prévu, mais il était programmé pour le faire.

D’autres colis piégés ?

La police a pu faire le lien avec une affaire du même type survenue le 6 novembre dans la même région du Brandebourg, à Francfort-sur l’Oder. Là aussi, un colis piégé avait été envoyé à une entreprise locale mais avait pris feu lorsqu’il avait été ouvert, ce qui n’avait pas permis de trouver de message à l’intérieur.

Du coup, les enquêteurs partent du principe que le ou les auteurs sont originaires de la région autour de Berlin. « Le ou les maîtres-chanteurs ont prévenu qu’ils continueraient à envoyer des colis piégés si DHL ne payait pas », a souligné le chef de la police locale, Hans-Jürgen Mörke, en appelant la population à la vigilance.