Trump a commis «une erreur» mais la relation avec Washington perdurera, assure Theresa May

DIPLOMATIE Le maire de Londres Sadiq Khan a demandé à Theresa May d’user de son influence pour que Donald Trump « efface ses tweets et s’excuse auprès du peuple britannique »…

20 Minutes avec AFP

— 

Le président américain Donald Trump et la Première ministre britannique, Theresa May, le 27 janvier 2016 à la Maison Blanche.
Le président américain Donald Trump et la Première ministre britannique, Theresa May, le 27 janvier 2016 à la Maison Blanche. — Shutterstock/SIPA

Londres était sous le choc ce jeudi après la virulente réplique de Donald Trump aux critiques de Theresa May contre ses retweets de vidéos anti-musulmans. De nombreuses voix se sont même élevées pour demander l’annulation de sa visite officielle prévue en 2018.

>> A lire aussi : VIDEO. Etats-Unis: Donald Trump relaie de violentes vidéos anti-musulmans sur Twitter

« @theresa_may ne te focalise pas sur moi, focalise-toi sur le terrorisme islamique radical destructeur à l’intérieur du Royaume-Uni. Tout va bien pour nous ! », a tweeté à l’intention de la Première ministre britannique Donald Trump, qui n’en est pas à sa première remarque sur la gestion du terrorisme par Londres.

Une « erreur » qui ne compromet pas la relation Londres-Washington

Bronca de l’autre côté de l’Atlantique, où Theresa May avait précédemment qualifié d'« erreur » la rediffusion par le président américain de vidéos postées par Britain First, offrant une publicité inespérée à cet obscur petit parti britannique d’extrême droite.

« Je le dis très clairement, retweeter Britain First était une erreur », mais « nous avons une relation spéciale sur le long terme » avec les Etats-Unis et « c’est une relation qui perdure, il est dans l’intérêt des deux pays qu’elle continue », a déclaré Theresa May lors d’une intervention à Amman, retransmise sur la BBC. Les trois vidéos, de sources diverses, avaient d’abord été tweetées par Jayda Fransen, vice-présidente de Britain First.

« Trahison »

« Le président Trump a utilisé Twitter hier (mercredi) pour promouvoir un groupe abject qui n’existe que pour semer la division et la haine dans notre pays », a réagi le maire de Londres, Sadiq Khan, dans un communiqué. Il y a vu « une trahison de la relation spéciale entre nos deux pays » et a demandé à Theresa May d’user de son influence pour que Donald Trump « efface ses tweets et s’excuse auprès du peuple britannique ».

>> A lire aussi : VIDEO. Vidéos anti-musulmans: «Focalise-toi sur le terrorisme», Trump clashe Theresa May sur Twitter

Sadiq Khan, premier maire musulman de la capitale britannique, a été accusé par le passé par Donald Trump sur Twitter de minimiser la menace terroriste dans sa ville. Sa voix s’est jointe à celles d’autres responsables politiques pour demander à Theresa May d’annuler l’invitation controversée qu’elle avait faite fin janvier à Donald Trump d’effectuer une visite d’Etat au Royaume-Uni. Cette visite, déjà reportée à 2018 après une pétition et de nombreuses protestations, impliquerait de nombreux honneurs, dont celui d’être reçu par la reine Elizabeth II à Buckingham Palace.