VIDEO. Tribunal pénal international: L’autopsie rapide de Praljak est la «priorité», un «produit chimique mortel» trouvé dans le récipient

EX-YOUGOSLAVIE L’enquête s’oriente sur la question du « suicide assisté »…

20 Minutes avec AFP

— 

L'ancien général croate Slobodan Praljak avale une fiole de poison lors de son procès à La Haye, le 29 novembre.
L'ancien général croate Slobodan Praljak avale une fiole de poison lors de son procès à La Haye, le 29 novembre. — AFP

L’autopsie rapide de l’accusé croate de Bosnie, Slobodan Praljak, qui s’est suicidé ce mercredi devant le tribunal pénal international à La Haye, constitue la toute première priorité des enquêteurs, a annoncé le parquet néerlandais, ajoutant qu’un produit mortel avait été trouvé dans le récipient qu’il avait bu.

« L’autopsie est notre plus haute priorité et sera menée à très court terme », a déclaré ce jeudi Frans Zonneveld, porte-parole du parquet de La Haye. L’enquête, selon lui, a déjà permis la découverte d’un « produit chimique pouvant entraîner la mort dans le récipient » dont Slobodan Praljak avait avalé le contenu.

Un « suicide assisté » ?

« L’enquête s’oriente sur la question du suicide assisté » et sur « la violation » de la réglementation sur les substances médicales, a précisé ce mercredi soir le parquet néerlandais dans un communiqué.

>> A lire aussi : VIDÉO. Tribunal pénal international. Que sait-on du suicide d'un ex-chef militaire croate avec du poison en plein procès?

Le dramatique incident est survenu lors du prononcé du jugement en appel contre six anciens dirigeants et chefs militaires des Croates de Bosnie, accusés de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité durant le conflit croato-musulman (1993-1994) survenu dans le cadre de la guerre en Bosnie-Herzégovine (1992-1995).