Grèce: Un Albigeois condamné à sept ans de prison pour avoir secouru sa belle-famille syrienne

JUSTICE En Grèce, l’Albigeois est considéré comme un passeur de migrants…

Hélène Menal

— 

Le marteau de la justice. Illustration.
Le marteau de la justice. Illustration. — PureStock - Sipa

Il avait beau s’attendre au pire, le verdict lui a fait l’effet d’un coup de massue. Stéphan Pélissier, un juriste albigeois, vient d’être condamné ce mercredi à sept ans de prison par la justice grecque qui lui reproche d’être un passeur de migrants.

Sa grande faute ? Etre parti en Grèce en août 2015 pour voler au secours de la famille syrienne de sa femme. Ses beaux-parents, un cousin et sa belle-sœur venaient d’effectuer une première traversée en Méditerranée sur un Ziodac surpeuplé, évitant de peu la noyade. Quand Stéphan Pélissier a appris qu’ils s’apprêtaient à embarquer de nouveau pour gagner l’Italie, il a décidé d’aller les chercher en voiture. Et le convoi familial s’est fait pincer.
>> A lire aussi : Il part sauver sa belle-famille syrienne, la Grèce l’accuse d’être un passeur de clandestins

« Le choc et l’incompréhension »

Théoriquement, en droit européen, le lien familial exonère. Mais la justice grecque ne l’a pas retenu dans son dossier et a condamné lourdement l’Albigeois en tant que vulgaire passeur. Le juriste a appris le verdict à son domicile tarnais. « C’est le choc et l’incompréhension. Je suis scandalisé », réagit-il, « écœuré » par la justice grecque.

Il n’a évidemment pas l’intention de se constituer prisonnier. Il va faire appel, avec au fond de lui « un sentiment d’abandon » face au silence de la diplomatie française sur le cas de son ressortissant. Malgré une pétition en ligne et malgré un courrier adressé à Emmanuel Macron.