VIDEO. Volcan à Bali: Environ 100.000 personnes appelées à évacuer

INDONESIE Des secousses permanentes sont ressenties autour du Mont Agung…

M.C. avec AFP

— 

Des Balinais hindous prient pour empêcher l'éruption du volcan lors d'une cérémonie, le 26 novembre 2017.
Des Balinais hindous prient pour empêcher l'éruption du volcan lors d'une cérémonie, le 26 novembre 2017. — SONNY TUMBELAKA / AFP

L'éruption du volcan Agung, point culminant de l'Indonésie, pourrait entrer en éruption dans les prochaines heures. C'est pourquoi les autorités locales ont appelé ce lundi 100.000 personnes habitant près de la montagne qui gronde depuis plusieurs jours sur l'île de Bali, haut lieu du tourisme indonésien, à évacuer les lieux.

>> A lire aussi : VIDEO. Bali: Des dizaines de vols annulés à cause d'un volcan

Environ 40.000 personnes ont déjà quitté leurs habitations proches du volcan mais ce chiffre doit plus que doubler, alors que le Mont Agung crache d'énormes nuages de fumée, selon l'Agence indonésienne de gestion des catastrophes.

« Des secousses permanentes sont ressenties » sur le mont Agung, a déclaré un haut responsable du centre national de volcanologie d’ Indonésie, Gede Suandika. Le volcan, qui s’est réveillé le mois dernier et crache vapeur et fumées jusqu’à plus de 4.000 mètres d’altitude, est l’un des quelque 120 en activité en Indonésie, située sur la « ceinture de feu » du Pacifique.

Projections continues de cendres et « éruptions explosives »

La zone d’exclusion autour du mont Agung, situé à 75 km de la station touristique de Kuta, a été élargie à 10 km et les habitants vivant à l’intérieur de cette zone ont été priés d’évacuer. Environ 25.000 personnes ont déjà dû quitter leur domicile depuis que le mont Agung a commencé à cracher de la fumée mardi. La dernière éruption du volcan, en 1963, avait fait 1.600 morts.

« Les projections continues de cendres sont parfois accompagnées par des éruptions explosives et un faible grondement sonore », a indiqué sur Facebook le Bureau national de gestion des catastrophes. « Les lueurs de feu sont de plus en plus visibles la nuit. Ceci indique que les conditions pour une éruption plus forte sont imminentes », a-t-il ajouté.

Denpassar, l’aéroport international de la capitale de Bali, haut lieu du tourisme mondial avec des millions de visiteurs chaque année, a été fermé. Dimanche, de la fumée et de la vapeur s’élevaient jusqu’à 4.000 mètres au-dessus du sommet du volcan, provoquant l’annulation de 15 vols.