Accusé de plagiat, le musée de la photographie de Bruxelles devient le «fusée de la motographie»

BELGIQUE Le contentieux dure depuis plusieurs mois...

M.C.

— 

Le musée de la photographie à Charleroi.
Le musée de la photographie à Charleroi. — Jmh2o/WikiCommons

Une bataille acharnée qui se termine par une pirouette. Le « musée de la photographie » de Bruxelles, sommé par le musée de la photographie de Charleroi de changer de nom, annonce qu’il va devenir le « fusée de la motographie ».

Le contentieux qui a débouché sur ce trait d’humour belge a commencé il y a plusieurs mois, quand le centre bruxellois d’art Recyclart décide de lancer une exposition itinérante de photographie nommée « musée de la photographie ». Estimant que cette dénomination était susceptible de provoquer la confusion chez les visiteurs, le musée de la photographie de Charleroi, inauguré en 1987, demande à la structure bruxelloise de la changer.

Polémique sur les réseaux sociaux

Au terme d’échanges de courriers, d’une polémique sur les réseaux sociaux et d’une rencontre entre les deux parties le mois dernier, qui n’ont pas permis de les mettre d’accord, Recyclart a finalement annoncé vendredi sur Facebook que « le musée de la photographie de Bruxelles » n’était « pas mort », et qu’il serait désormais renommé « fusée de la motographie », n’ayant « ni les moyens, ni l’envie de mener cette affaire en justice ».

Estimant avoir « fait preuve de compréhension, de respect, de patience et d’une nette volonté de conciliation », le musée de la photographie de Charleroi avait assuré mardi dernier qu’il n’avait pas tenté de « tuer » qui que ce soit, accusant la structure bruxelloise d’endosser « le rôle de victime ». Heureusement, l’humour ne tue pas.