VIDEO. Londres: «Incident terminé» à la station de métro Oxford Circus, une dizaine de blessés

GRANDE-BRETAGNE Neuf personnes blessées dans les bousculades ont dû être hospitalisées et sept autres ont été soignées pour des blessures légères...

H. B. avec AFP

— 

Illustration d'une station métro de Londres.
Illustration d'une station métro de Londres. — Johannes Eisele afp.com

Panique dans le centre de Londres. Un « incident » traité par la police comme étant potentiellement terroriste a eu lieu ce vendredi après-midi à la station de métrolondonienne d’Oxford Circus, qui a été fermée au public.

«La police a été appelée à 16h38 (…) après avoir reçu un certain nombre de signalements de coups de feu tirés à Oxford Street et dans la station de métro Oxford Circus », a expliqué la Metropolitan Police dans un communiqué.

La station de Bond Street également fermée

Sur Twitter, la police londonienne a appelé les personnes se trouvant sur Oxford Street, une artère commerçante très fréquentée en ce jour de « Black Friday » (« Vendredi Noir »), à se réfugier « dans un immeuble ». Une autre station de métro, celle de Bond Street, a également été fermée, ont annoncé les transports londoniens.

Après avoir indiqué qu’elle traitait cet incident « comme étant de nature terroriste », la Metropolitan Police s’est ensuite ravisée et a fait savoir sur les réseaux sociaux qu’elle n’avait repéré aucune trace de « suspects » ou de « victimes ».

La police des transports a indiqué en soirée que le mouvement de panique avait été déclenché par « une altercation entre deux hommes » sur le quai de la station de métro d’Oxford Cicus. Une vidéo montrant les deux hommes a été diffusée avec un appel à témoins.

Neuf personnes ont finalement été blessées dans les bousculades qui ont suivi et ont dû être hospitalisées, sept autres ont été soignées pour des blessures légères avant d’être renvoyées chez elles, selon le service londonien des ambulances.

Vague d’attentats à Londres cette année

Cet incident survient dans un contexte très tendu au Royaume-Uni, marqué par une vague d’attentats au cours des derniers mois. Le 15 septembre, un engin artisanal mal réglé avait explosé dans le métro à la station de Parsons Green, faisant 30 blessés, une attaque revendiquée par le groupe jihadiste Etat islamique.

En juin, des assaillants à bord d’une camionnette avaient foncé sur des passants sur le London Bridge avant d’en poignarder plusieurs dans le quartier de Borough Market, provoquant la mort de huit personnes. En mai, un kamikaze s’était fait exploser avec une bombe artisanale à la sortie d’un concert d’Ariana Grande à Manchester (nord), faisant 22 morts. En mars à Londres, un assaillant avait utilisé un véhicule pour percuter des passants sur le pont de Westminster avant de poignarder un policier, il avait cinq morts. Un autre attentat avait visé des fidèles près de la mosquée londonienne de Finsbury Park en juin, faisant une dizaine de blessés.