Méditerranée: 1.500 migrants secourus en trois jours et une femme retrouvée morte

IMMIGRATION Une quinzaine d’opérations de sauvetage ont eu lieu en l’espace de trois jours seulement en Méditerranée, permettant de venir en aide à quelque 1.500 migrants…

N.Se avec AFP

— 

Illustration. Des migrants secourus par l'Aquarius, navire affrété par SOS Méditerranée, le 13 octobre 2017.
Illustration. Des migrants secourus par l'Aquarius, navire affrété par SOS Méditerranée, le 13 octobre 2017. — Alessandro FUCARINI / AFP

Sauvetage de grande ampleur. Au total ce sont quelque 1.500 migrants qui ont été secourus en trois jours au cours d’une quinzaine d’opérations qui se sont déroulées dans les eaux internationales, au large de la Libye. Une femme a été retrouvée morte jeudi sur une embarcation en détresse, a indiqué l’association SOS Méditerranée.

114.600 migrants ont débarqué depuis le 1er janvier sur les côtes italiennes

La victime a été découverte dans un canot pneumatique à bord duquel se trouvaient 108 passagers, dont 16 femmes et 34 mineurs, majoritairement érythréens, secourus par le navire Aquarius affrété par SOS Méditerranée. Des passagers du canot ont expliqué au personnel médical de MSF présent à bord de l’Aquarius que la victime était décédée juste avant le départ des côtes libyennes des suites d’un accouchement.

La jeune femme avait donné naissance quelques jours plus tôt à un enfant mort-né, selon ces témoins. L’Aquarius avait procédé mercredi à deux autres opérations, dont une en collaboration avec un navire militaire espagnol, qui ont permis de sauver 279 personnes, dont une centaine de femmes et d’enfants. D’abord acheminés vers l’Aquarius, ces rescapés ont été transbordés dans la nuit de mercredi à jeudi à bord du navire Diciotti des gardes-côtes italiens.

>> A lire aussi : Lyon: Des migrants abrités à l'université, la présidente de Lyon-II en appelle «à la responsabilité de l'Etat»

Le centre de coordination des secours de Rome avait indiqué, mercredi soir, que 1.100 autres personnes avaient été secourues la veille en Méditerranée au cours de 11 opérations distinctes. Quelque 114.600 migrants ont débarqué depuis le 1er janvier sur les côtes italiennes, un chiffre en baisse de près de 32 % par rapport à la même période l’an passé, selon le ministère de l’Intérieur.

3.000 personnes seraient mortes ou disparues en mer

La baisse est intervenue au 2e semestre avec des arrivées passant de 11.500 en juillet (contre 23.500 en juillet 2016) à 5.900 en octobre (contre 27.300 un an plus tôt).
Dans un rapport rendu public jeudi, le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a annoncé que les migrations passant par la Méditerranée orientale, via la Turquie, ont augmenté au 3e trimestre, concernant 3.300 personnes en juillet, 4.500 en août et 6.600 en septembre.

Au 20 novembre, le HCR estime à près de 3.000 personnes le nombre de morts ou disparus en mer, auxquels s’ajoutent 57 autres morts sur les routes en Europe ou aux frontières de l’Europe.