VIDEO. Démission de Robert Mugabe après 37 ans au pouvoir: Démonstrations de joie à Johannesburg

AFRIQUE DU SUD Des centaines de milliers de Zimbabwéens ont émigré vers l'Afrique du Sud voisine ces dernières années, pour échapper à la misère et au chômage dans leur propre pays...

M.C. avec AFP

— 

Des Zimbabwéens fêtent le départ de Robert Mugabe à Johannesburg, le 21 novembre 2017.
Des Zimbabwéens fêtent le départ de Robert Mugabe à Johannesburg, le 21 novembre 2017. — Themba Hadebe/AP/SIPA

La joie a rapidement franchi les frontières du Zimbabwe, notamment vers l'Afrique du Sud. Des centaines d’émigrés zimbabwéens sont descendus dans les rues de Johannesburg mardi pour manifester leur joie après l’annonce de la démission du président Robert Mugabe plus tôt dans la soirée.

« Nous voulons retourner au pays dès demain, même cette nuit. Je suis tellement heureuse », s’est exclamé Nikiwe Khumalo, 60 ans, qui a quitté son pays en 1981 « pour trouver de quoi manger » en Afrique du Sud, le pays voisin.

>> A lire aussi : Comment Robert Mugabe s'est maintenu si longtemps au pouvoir

Au son des vuvuzelas, agitant des drapeaux du pays, dansant et tapant des pieds, les Zimbabwéens ont envahi un carrefour du très cosmopolite Hillbrow, un quartier de Johannesburg où vit une forte communauté d’immigrés africains. En famille, les manifestants brandissaient des pancartes « Le peuple heureux, le Zimbabwe heureux » ou « Nous sommes libres ».

« Je ne connais pas mon pays d’origine, à cause de Mugabe ! »

Des centaines de milliers de Zimbabwéens ont émigré vers l’Afrique du Sud voisine ces dernières années, pour échapper à la misère et au chômage dans leur propre pays. Robert Mugabe est accusé d’avoir ruiné son pays, autrefois prospère, par des mesures économiques inappropriées.

« Nous allons retourner au pays construire un meilleur Zimbabwe (…) nous allons travailler et ouvrir des commerces », s’est réjoui un autre Zimbabwéen, Ruben. Pour Cléopatra, 16 ans, dont les parents ont émigré dans la nation « arc-en-ciel » avant sa naissance, la démission du chef de l’Etat en exercice depuis 1980 avait un goût tout particulier.

« Je n’ai jamais été dans mon propre pays. Je ne connais même pas mon pays d’origine », a expliqué l’adolescente, la voix tremblante. « Je n’en peux plus, je suis fatiguée. A cause de qui ? A cause de Mugabe ! »