VIDEO. Esclavage: Un fléau mondial que l'on pensait révolu

INDIGNATION On croyait la pratique révolue, et pourtant elle existe encore... 

Aurélie Bazzara

— 

Photo d'un enfant indien réduit en esclavage pendant une opération de l'ONG Bachpan Bachao Andolan (Save the Childhood Movement) pour secourir des enfants esclaves à New Delhi le 10 novembre 2009
Photo d'un enfant indien réduit en esclavage pendant une opération de l'ONG Bachpan Bachao Andolan (Save the Childhood Movement) pour secourir des enfants esclaves à New Delhi le 10 novembre 2009 — MANAN VATSYAYANA AFP

C’est une vague d’indignation mondiale. Abidjan, Ouagadougou, Paris, Toulouse… Des milliers de personnes se sont rassemblées pour protester contre l’esclavage. Tous réagissent à la diffusion d’un reportage de CNN montrant des migrants vendus aux enchères près de Tripoli, la capitale libyenne.

Le phénomène est pourtant loin d’être circonscrit à la Libye. L’esclavage moderne touchait près de 45 millions de personnes dans le monde en 2016, selon une étude de l’ONG australienne Walk Free fondation menée en collaboration avec l’Organisation mondiale du travail (OIT).

Exploitation sexuelle,  travail forcé ou mariage forcé

D’ailleurs, la pratique ne concerne pas que les migrants, de nombreuses formes d’asservissement existent tels que l’exploitation sexuelle, le travail forcé ou encore le mariage forcé.

Selon cette étude, l’Inde est le pays le plus touché par l’esclavage avec plus de 18 millions de personnes concernées. On peut aussi y lire que ce sont les femmes et les enfants qui sont le plus durement touchés par ce fléau. Près de 71 % des esclaves modernes dans le monde sont des femmes. 29 % sont des hommes.