Une Mexicaine et un Américain se marient à la frontière entre leurs deux pays

SYMBOLE Evelia Reyes et Brian Houston ont échangé leurs vœux à la « Porte de l’espoir »…

20 Minutes avec agences

— 

Evelia Reyes et Brian Houston se sont mariés à la frontière entre les deux pays.
Evelia Reyes et Brian Houston se sont mariés à la frontière entre les deux pays. — Guillermo Arias/AFP

Le symbole est fort. A l’heure où Donald Trump souhaite ériger un mur censé bloquer les flux migratoires venant du Sud, un Américain et une Mexicaine se sont mariés samedi à la frontière entre leurs deux pays.

La cérémonie a été organisée par les « Border Angels » une ONG de défense des droits des immigrants. « L’amour ne connaît pas les frontières », a déclaré la mariée, Evelia Reyes, vêtue d’une longue robe et d’un voile blancs.

Un mariage à la « Porte de l’espoir »

Les deux époux ont échangé leurs vœux, en présence d’un juge mexicain, à la « Porte de l’espoir » (Door of Hope), une ouverture dans le grillage qui sépare les deux pays à Playas de Tijuana et qui avait été ouverte spécialement pour une heure par les garde-frontières américains.

La mariée, originaire de l’Etat de Guerrero, au sud du Mexique, a expliqué à la presse qu’elle avait rencontré son futur mari, Brian Houston, il y a trois ans à Tijuana. Elle ne pouvait toutefois se rendre aux Etats-Unis car elle ne disposait pas des documents requis. Un problème en passe d’être résolu grâce au  mariage.

>> A lire aussi : Etats-Unis: Trump persiste sur le mur frontalier, le Mexique répète qu'il ne paiera pas

Cinq minutes ensemble

La cérémonie, aussi belle qu’elle soit, a toutefois été de courte durée. Le directeur des « Border Angels », Enrique Morones, a ainsi déploré que les familles réunies pour l’événement « ne puissent être ensemble que cinq minutes ». « C’est la chose la plus triste qui soit », a-t-il déclaré.

Ouverte exceptionnellement pour le mariage, la frontière de 3.200 km entre le Mexique et les Etats-Unis comporte partout un dispositif quelconque de barrière ou grillage. Le président Donald Trump a promis pendant sa campagne d’ériger un mur tout le long, crispant les relations entre les deux pays.

>> A lire aussi : Six mois de Trump au pouvoir: «Les sans-papiers vivent dans la peur»