hacking

- ©2008 20 minutes

— 

Qui se cache derrière le piratage du Pentagone et du ministère français de la Défense de l'automne dernier ? Pour Ned Moran, du Terrorism Research Centre, c'est la Chine. Pékin a compris qu'« au lieu de bâtir un réseau d'espions pour voler des informations, on peut faire la même chose à très bas coût et à moindre risque grâce à des cyber-attaques », explique l'expert qui pense que le gouvernement laisse faire, voire est complice des agissements des cyber-pirates de l'Internet.