Emmanuel Macron: Le président en visite surprise ce jeudi soir en Arabie saoudite

DIPLOMATIE Il sera notamment question de l’Iran, du Yémen et du Liban…

20 Minutes avec AFP

— 

Emmanuel Macron en visite à Dubaï le 9 novembre 2017.
Emmanuel Macron en visite à Dubaï le 9 novembre 2017. — LUDOVIC MARIN

Le président français, Emmanuel Macron, a annoncé qu’il se rendait en visite surprise ce jeudi soir en Arabie saoudite pour des entretiens avec le prince héritier Mohammed Ben Salman, considéré comme l’homme fort à Riyad. Il a indiqué qu’il entendait discuter de l’Iran, du Yémen et du Liban.

>> A lire aussi : Mohammed Ben Salman, l’homme «féroce» et «pressé» d’occuper le trône d’Arabie saoudite

« J’ai entendu des positions très dures » exprimées par l’Arabie saoudite « vis-à-vis de l’Iran qui ne sont pas conformes à ce que je pense », a précisé Emmanuel Macron lors d’une conférence de presse à Dubaï où il achevait une visite de vingt-quatre heures. « Il est important de parler avec tout le monde », a souligné le chef de l’Etat, ajoutant que la France avait un rôle « pour construire la paix ».

Une démission le même jour que la purge anticorruption en Arabie saoudite

Depuis le week-end dernier, le ton est monté entre l’Iran et l’Arabie saoudite. Au cœur des nouvelles tensions, le sort du Liban mais aussi du Yémen, en proie à un conflit meurtrier où les deux poids lourds du Moyen-Orient soutiennent des camps opposés. Le Yémen est le théâtre de la pire crise humanitaire de la planète, selon l’ ONU.

>> A lire aussi : Liban: Le Premier ministre, Saad Hariri, annonce sa démission à la surprise générale

Au Liban, les interrogations se multiplient concernant la liberté de mouvement de Saad Hariri qui a annoncé sa démission du poste de Premier ministre libanais, samedi dernier dans une déclaration depuis Riyad. Et les spéculations vont bon train. Saad Hariri, qui a aussi la nationalité saoudienne, a annoncé sa démission le même jour que la purge anticorruption qui a abouti à la détention de nombreux princes et hommes d’affaires saoudiens dans le royaume. Il n’est pas rentré au Liban depuis.