Vidéo: Un suprémaciste blanc vante les bienfaits de l’esclavage à un journaliste noir

RACISME Dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux, Richard Spencer explique que « l’esclavage n’avait pas que de mauvais côtés »…

20 Minutes avec agence

— 

Le suprémaciste Richard Spencer a expliqué les bienfaits de l'esclavage au journaliste anglais Gary Younge.
Le suprémaciste Richard Spencer a expliqué les bienfaits de l'esclavage au journaliste anglais Gary Younge. — Capture d'écran

La vidéo a fait le tour des réseaux sociaux en un rien de temps. Richard Spencer, un suprémaciste blanc américain, a tenté de vanter les bienfaits de l’esclavage… à un journaliste britannique de couleur.

Celui-ci a finalement décidé de couper court à l’interview face aux propos surréalistes et choquant de son interlocuteur.

Dans les profondeurs de l’extrême droite

Spencer, l’un des plus emblématiques représentants du mouvement extrémiste alt-right aux Etats-Unis, était interrogé par Gary Younge, un journaliste du Guardian. Le documentaire qu’il a réalisé pour la chaîne Channel 4, intitulé Angry, White and American, constitue une plongée dans les tréfonds de l’extrême droite américaine.

Connu pour ses dérapages racistes et ses tendances néo-nazies, l’extrémiste américain commence par apostropher Younge d’un « ah, c’est vous l’intervieweur ? ». Puis, il récite un discours surréaliste, expliquant au journaliste qu’il souhaite construire un pays uniquement destiné aux blancs. Avant d’affirmer à son vis-à-vis interloqué que les Africains ont « bénéficié de la suprématie blanche » et que l’esclavage « n’avait pas que des mauvais côtés ».

Gary Younge a préféré fermer le micro

Le suprémaciste blanc poursuit en se lamentant : « Les Américains souffrent de la perte du sentiment national », avance-t-il. « Pas moi, je suis Britannique », lui rétorque le reporter. La réponse ne se fait pas attendre : « Ce n’est pas vraiment votre vrai pays d’origine », avance Richard Spencer, avant d’asséner, « vous ne serez jamais un vrai Anglais ».

Gary Younge, qui en avait assez entendu, a décidé de mettre fin à l’interview en concluant : « Vous êtes ridicule. J’espérais avoir une discussion intelligente à propos de ce qui se passe dans votre pays mais vous n’avez aucune idée de ce dont vous parlez. »

>> A lire aussi : VIDEO. Donald Trump condamne officiellement les suprémacistes blancs... et relance la polémique sur Charlottesville