70,23% des voix pour Dmitri Medvedev

RUSSIE C'est le troisième président de la Russie post-soviétique…

Avec agence

— 

Le candidat du Kremlin Dmitri Medvedev a été élu président de Russie dès le premier tour dimanche, à l'issue d'un scrutin contesté par ses adversaires qui ouvre la voie à un tandem au sommet de l'Etat avec Vladimir Poutine, futur Premier ministre.
Le candidat du Kremlin Dmitri Medvedev a été élu président de Russie dès le premier tour dimanche, à l'issue d'un scrutin contesté par ses adversaires qui ouvre la voie à un tandem au sommet de l'Etat avec Vladimir Poutine, futur Premier ministre. — Alexander Nemenov AFP

Pas vraiment une surprise. Le successeur désigné de Vladimir Poutine, Dmitri Medvedev, a remporté une victoire écrasante à l'élection présidentielle de dimanche en Russie tandis que l'opposition libérale s'apprêtait lundi à manifester pour dénoncer une «farce».

Le portrait de Dmitri Medvedev en cliquant ici...

Le premier vice-Premier ministre, âgé de 42 ans a obtenu 70,23% des voix à la présidentielle de dimanche en Russie après dépouillement des bulletins dans 99,45% des bureaux de vote.

Les télévisions russes continuaient lundi matin de diffuser en boucle les images du tandem inséparable Poutine-Medvedev traversant la place rouge sous des rafales de neige avant de prononcer un discours lors d'un concert de rock en plein air.

«Nous avons toutes les chances de préserver la politique de Poutine. Nous allons aller de l'avant et ensemble nous gagnerons!», a déclaré Dmitri Medvedev en veste de cuir et jean bleu.

«Nous vivons dans un Etat démocratique»

«Je félicite Dmitri Medvedev», a pour sa part déclaré Vladimir Poutine qui ne pouvait pas se présenter pour un troisième mandat consécutif mais ne quitte pas le pouvoir et se destine au poste de Premier ministre. «Nous vivons dans un Etat démocratique et notre société civile devient efficace, responsable et active».

Le candidat communiste Guennadi Ziouganov arrive en deuxième position avec 17,77%, suivi de l'ultranationaliste Vladimir Jirinovski (9,37%) et d'Andreï Bogdanov, un obscur candidat favorable à l'entrée de la Russie dans l'Union européenne (1,29%).

Premières manifestations et recours

Le mouvement d'opposition L'Autre Russie de l'ancien champion du monde d'échecs Garry Kasparov a annoncé une marche de protestation non autorisée à Moscou lundi sous le slogan «A bas la monarchie et la succession» et dénonçant «une farce honteuse». Garry Kasparov a précisé qu'il ne participerait pas à la marche de Moscou mais se rendrait le même jour à Saint-Pétersbourg où une autre manifestation d'opposition a été en revanche autorisée.

Bourrages d'urnes, observateurs refoulés dans les bureaux de vote ou ouvriers forcés de se rendre aux urnes sous la menace de sanctions: le parti communiste et une ONG ont dénoncé dimanche des irrégularités dans le déroulement de l'élection. Le candidat communiste a annoncé qu'il allait déposer plainte devant les tribunaux.

L'Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) a annulé le 7 février sa mission en raison «des restrictions imposées par les autorités russes». Andreas Gross, le chef de la délégation de 25 observateurs de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE), a déclaré pour sa part dès le 8 février que l'élection pourrait «difficilement être qualifiée de juste» faute d'avoir offert des «conditions égales pour tous».


Putin and Medvedev on red square
envoyé par cirulz
Dmitri Medvedev doit prendre ses fonctions le 7 mai et deviendra le troisième président de la Russie post-soviétique après Boris Eltsine (1991-1999) et Vladimir Poutine (2000-2008).