VIDEO. Le récit des navigatrices perdues dans le Pacifique émaillé de mensonges?

MONDE Secourues après avoir dérivé plusieurs mois dans le Pacifique sur leur voilier, deux Américaines auraient pris leurs aises avec la réalité…

A.-L.B.
— 
Un bateau de pêche taïwanais a repéré le voilier des deux Américaines ce mardi.
Un bateau de pêche taïwanais a repéré le voilier des deux Américaines ce mardi. — AFP

Les deux navigatrices secourues fin octobre dans le Pacifique pourraient avoir menti sur plusieurs détails de leur dérive de plusieurs mois dans l’océan. Jennifer Appel et Tasha Fuiaba affirment être parties le 3 mai en voilier d’Honolulu, à Hawaï, avec leurs deux chiens. Leur objectif aurait été de rejoindre Tahiti en 18 jours, avant de retourner à Hawaï en octobre.



Mais, comme le souligne une enquête de l’USGC [la Garde côtière américaine] citée par l’agence de presse AP et repérée par Ouest-France, la description du périple dantesque des deux femmes serait émaillée de mensonges.

Balise de détresse qui n’a pas été utilisée

Selon les navigatrices, leur moteur serait tombé en panne le 30 mai après une violente tempête, date à laquelle elles auraient commencé à dériver. Elles ont été secourues le 29 octobre par un navire de l’armée américaine à 1.500 km au sud-est du Japon, après avoir été repérées par un bateau de pêche taïwanais qui a donné l’alerte.

Malgré les affirmations des navigatrices, une balise de détresse (EPIRB) en parfait état de fonctionnement a été retrouvée par la Garde côtière à bord du voilier. Son utilisation aurait permis d’alerter très rapidement les services de secours, a affirmé à la chaîne CBS News Philip R. Johnson, un ancien officier de la Garde côtière. Interrogées à ce propos, les deux femmes ont répondu à AP qu’il aurait été « honteux de faire appel à l’USCG en l’absence de danger imminent, cela risquant de causer la mort de quelqu’un d’autre pendant ce temps ».

Une tempête qui n’a pas eu lieu

Autre détail troublant : les deux femmes déclarent avoir quitté Hawaï le 3 mai et affronté une « tempête de force 11 […] dès la première nuit ». Cette tempête aurait duré trois jours. Sauf que cette affirmation a été démentie par un météorologue du service météorologique national américain à Honolulu. « Aucune tempête n’a été détectée près des îles hawaïennes le 3 mai et les jours qui ont suivi », a déclaré Norman Hui à CNN.

Selon Jennifer Appel et Tasha Fuiaba, cinq requins-tigres auraient attaqué la coque de leur voilier. Un scénario invraisemblable selon AP, qui pointe par ailleurs le bon état de santé des femmes et des animaux malgré leurs dires sur une alimentation constituée uniquement de pâtes, de riz et de flocons d’avoine.