VIDEO. «Paradise Papers»: Un Lord anglais se réfugie aux toilettes pour éviter les questions

FUITE Il n'avait pas envie de s'expliquer sur les 450 millions d'euros qu'il aurait dissimulés aux Bermudes...

D. D.

— 

Michael Ashcroft, en avril 2000.
Michael Ashcroft, en avril 2000. — STR New / Reuters

Lord Ashcroft épinglé. Ce puissant donateur conservateur aurait tout fait pour rester non-résident fiscal au Royaume-Uni, selon les révélations des « Paradise Papers ». Celui qui fut vice-président du parti Tory (droite) a vu des dizaines de courriels et de détails financiers le mettre en cause ce lundi dans l'enquête mondiale sur l'évasion fiscale révélée en France par Le Monde et France Inter.

Ils montreraient comment le Lord a sciemment caché une fortune d’environ 450 millions d’euros dans les Bermudes afin de ne pas payer d’impôts dans son pays. Appelé à réagir à ces accusations par le journaliste de la BBC Richard Bilton alors qu’il se trouvait à une conférence du parti conservateur, Ashcroft a choisi une méthode d’esquive pour le moins originale. Après avoir déambulé dans toute l’enceinte, le journaliste à ses côtés, il a dégainé sa dernière cartouche : se réfugier aux toilettes.

Ancien trésorier du parti conservateur

Lord Ashcroft, 71 ans, est un ancien trésorier et vice-président du parti qui a donné des millions aux conservateurs, dont environ 500.000 euros pour la campagne la plus récente des Tories. Pro-Brexit, il est influent dans le paysage politique britannique à travers sa société de sondage et le site Web ConservativeHome, un blog de centre-droit destiné aux militants de la base populaire.

>> A lire aussi : «Paradise Papers»: Nom de code et messages chiffrés... Voici les coulisses de l’enquête mondiale

Ashcroft est également l’un des plus grands donateurs individuels de l’histoire politique australienne, avec notamment un don unique d’un million de dollars australiens en novembre 2005.