Qui est Valérie Plante, la première femme élue maire de Montréal?

POLITIQUE Cette femme, qui devient la première maire de Montréal a été élue dimanche avec plus de 51% des suffrages, devançant de six points le maire sortant Denis Coderre...

20 Minutes avec AFP

— 

Valérie Plante a été élue maire de Montréal dimanche 5 novembre 2017.
Valérie Plante a été élue maire de Montréal dimanche 5 novembre 2017. — ANDRE QUERRY / WIKIMEDIA COMMONS

« 375 ans après Jeanne Mance », Française et fondatrice de la ville, «Montréal a enfin sa première mairesse », s’est réjoui Valérie Plante, élue maire de Montréal dimanche.

Elle sera la première maire de Montréal, mais aussi la seule femme à diriger une grande métropole en Amérique du Nord.

>> A lire aussi : VIDEO. Bus, police, déneigeuse... Montréal transformé en patinoire

Transports et logements abordables au programme

La nouvelle élue a promis « plus de mobilité, plus de logements abordables et de meilleurs services publics », promesses de son programme électoral. Valérie Plante a demandé aux gouvernements fédéral et provincial de travailler avec la nouvelle équipe pour répondre aux besoins croissants de la population pour une offre de transports collectifs. « Nous ne pouvons plus construire de routes, mais nous pouvons construire plus de stations de métro », a-t-elle souligné pour insister sur la nécessité de la ville de se doter d’un véritable réseau de transport en commun.

Elue avec 51 % des voix

« L’homme de la situation », tel était le slogan frondeur de la campagne de Valérie Plante qui, avec plus de 51 % des suffrages, a devancé de six points le maire sortant Denis Coderre, qui était également président de Metropolis, l’association des grandes métropoles mondiales. Annoncée battue en début d’été, Valérie Plante a mené une campagne de terrain sur des thèmes comme la solidarité sociale, la protection des femmes et la vie des quartiers.

Des scandales de corruption

Après avoir reconnu sa défaite après un seul mandat, Denis Coderre a félicité Valérie Plante et a annoncé qu’il quittait « la vie politique municipale », laissant la porte ouverte à d’autres mandats électifs. Libéral et ancien ministre fédéral, Denis Coderre a exprimé sa « fierté » d’avoir redonné une dimension internationale à la deuxième métropole canadienne. A Montréal, « nous avons retrouvé notre intégrité », a-t-il ajouté en référence aux scandales de corruption ayant entaché les mandats précédents. En écho, Valérie Plante a promis un contrôle plus rigoureux par les responsables municipaux des travaux d’infrastructures pour assurer « un rempart contre la collusion et la corruption ».

« Félicitations à Valérie Plante, toute première femme élue mairesse de Montréal », a écrit sur Twitter le Premier ministre Justin Trudeau, également député de l’agglomération.

Avant lui, des femmes de son gouvernement avaient rapidement félicité Valérie Plante comme la ministre de l’Environnement Catherine McKenna ou Mélanie Joly, ministre de la Culture.