VIDEO. Japon: Trump et Abe, nouvelle rencontre au sommet sur le terrain de golf

JAPON Actualité chargée oblige, ils se sont cette fois contentés de neuf trous...

M.C. avec AFP

— 

Shinzo Abe et Donald Trump, adeptes du golf (montage Sipa).
Shinzo Abe et Donald Trump, adeptes du golf (montage Sipa). — Patrick Semansky/AP/SIPA

Diplomatie du golf, deuxième partie. Neuf mois après leur premier parcours en Floride, Donald Trump et Shinzo Abe se sont retrouvés dimanche sur les greens au Japon avec un plaisir non dissimulé. Situation internationale oblige, ils se sont contentés de neuf trous quand ils avaient réalisé aux Etats-Unis un parcours de 27 trous.

>> A lire aussi : A peine arrivé au Japon, le président américain met en garde la Corée du Nord

Les dirigeants américain et japonais s’étaient donné rendez-vous au Kasumigaseki Golf Club, qui doit accueillir les épreuves lors des Jeux olympiques de 2020. Devant les journalistes, les deux hommes ont signé une casquette blanche sur laquelle on pouvait lire : « Donald et Shinzo rendront l’alliance encore plus forte ».

« Il adore le golf », avait souligné Donald Trump au sujet du Premier ministre nippon, lors d’un échange avec les journalistes à bord d’Air Force One. « On va se régaler », avait-il ajouté, évoquant ces retrouvailles clubs en main avant une série de rencontres, lundi, centrées sur la menace nucléaire nord-coréenne.

Une méthode déjà appréciée par le grand-père de Shinzo Abe

Cette « diplomatie du golf » a une saveur particulière pour Shinzo Abe. Il y a 60 ans, son grand-père, Nobusuke Kishi, alors Premier ministre, avait partagé les joies du golf avec un autre président américain, Dwight Eisenhower.

Juin 1957. Le Premier ministre japonais de l'époque, Shinsuke Kishi (grand-père de l'actuel dirigeant Shinzo Abe), dispute une partie de golf avec le président américain Dwight Eisenhower (à g.) dans le Maryland.
Juin 1957. Le Premier ministre japonais de l'époque, Shinsuke Kishi (grand-père de l'actuel dirigeant Shinzo Abe), dispute une partie de golf avec le président américain Dwight Eisenhower (à g.) dans le Maryland. - AP/SIPA

 

Pour cette nouvelle partie, les deux dirigeants actuels étaient accompagnés du joueur professionnel Hideki Matsuyama. « C’est l’un des plus grands joueurs de l’histoire du Japon », a souligné Donald Trump. « Vraiment un joueur exceptionnel, un grand athlète ».

Soulignant qu’il était capable de très longs coups, il a concédé, amusé, qu’il aurait peu de chance de rivaliser. « Si je reviens et je vous dis que j’ai tapé plus loin que lui, ne le croyez pas », a-t-il lancé à l’adresse des journalistes qu’il accuse régulièrement de diffuser de fausses informations.

Lors de la partie en Floride, les photographes n’avaient pas eu la moindre occasion d’approcher les deux dirigeants en action. Mais le milliardaire septuagénaire avait tweeté une photo sur laquelle on le voyait, coiffé d’une casquette blanche, faire un « high five » avec le dirigeant japonais, tous deux main droite levée pour se congratuler.