VIDÉO. Donald Trump : Ses dix «fake news» les plus marquantes depuis son élection

FAKE OFF Le président des Etats-Unis aime beaucoup les « faits alternatifs »...

Mathilde Cousin

— 

Donald Trump est prompt à utiliser l'expression « fake news. »
Donald Trump est prompt à utiliser l'expression « fake news. » — Photo by REX/Shutterstock (7775033g)
  • Il y a un an, Donald Trump devenait le 45e président des Etats-Unis.
  • De la criminalité à l'économie, en passant par le terrorisme, Donald Trump a proclamé de nombreuses approximations.
  • On passe en revue dix des intox les plus marquantes prononcées par Trump depuis qu'il est locataire de la Maison Blanche.

Edit : Cet article a été initialement publié le 8 novembre 2017. Il a été complété avec cinq déclarations de Trump le 20 janvier 2018.

« Fake news ». Depuis que Donald Trump a été élu, il y a un an, cette expression est partout. Et le président des Etats-Unis fait partie des premiers à s’en servir. Dans son viseur, principalement, les médias américains, que le président accuse de diffuser des contre-vérités. Parfois à raison, souvent à tort.

Mais, surtout, le chef des Etats-Unis diffuse lui aussi des informations erronées, souvent par l’intermédiaire de son compte Twitter. Nous revenons sur les intox les plus marquantes exprimées par Donald Trump depuis son élection.

Une attaque terroriste qui n’a jamais eu lieu en Suède

Ce qu’il a dit : « Regardez ce qui se passe en Allemagne, regardez ce qui se passe en Suède. La Suède, qui l’aurait cru ? La Suède. Ils en ont accepté de grands nombres. Ils ont des problèmes comme ils ne l’auraient jamais imaginé. Regardez ce qui se passe à Bruxelles. Regardez ce qui se passe partout dans le monde. Regardez Nice. Regardez Paris. »

Pourquoi c’est erroné : Donald Trump fait allusion aux politiques d’immigration de ces pays européens et aux attaques terroristes qui ont frappé Paris, Nice, Bruxelles et Berlin. Mais, au moment il prononce ce discours, le 18 février, la Suède ne vient pas d’être frappée par une attaque (l’attentat de Stockholm se déroulera plus tard, en avril).

En Suède, les déclarations de Trump sont accueillies avec étonnement. L’ancien premier ministre, Carl Bildt, s’interroge sur Twitter : « En Suède ? Une attaque terroriste ? Qu’est-ce qu’il a fumé ? Les questions fusent. »

Par l’intermédiaire de Catarina Axelsson, porte-parole du ministère des Affaires étrangères, le gouvernement suédois a indiqué ne pas être au courant « d’incidents majeurs liés au terrorisme. »

Trump s’est ensuite justifié en expliquant avoir fait allusion à un documentaire diffusé la veille sur Fox News, dont le sujet était « les immigrants et la Suède. »

L’Obamacare est-il vraiment mort ?

Ce qu’il a dit : «  L’Obamacare est mort. »

Pourquoi c’est faux : Cette phrase est presque devenue un mantra pour Donald Trump. Il l’a répétée au moins 25 fois depuis son élection, selon un décompte effectué par le Toronto star. Pourtant, la loi qui a élargi la couverture médicale est toujours en vigueur. Trump a bien essayé cet été de faire modifier la législation, mais n’y est pas parvenu à réunir une majorité.

Combien de personnes ont-elles assisté à sa prestation de serment ?

Ce qu’il a dit : « Il y avait l’air d’y avoir un million et demi de personnes. (…) Cela s’étirait jusqu’au Washington Monument. Et j’allume la télévision et par erreur je tombe sur cette chaîne qui montre un parvis vide. Et ils disent que nous avons fait venir 250.000 personnes. Maintenant, ce n’est pas mal, mais c’est un mensonge. Nous avions 250.000 personnes autour de ce petit bol que nous avons construit. (…) Le reste de cette zone de 20 blocs, jusqu’au Washington Monument, était rempli. »

Pourquoi c’est faux : Des photos aériennes montrent que les spectateurs ne remplissaient pas toute l’allée qui s’étire entre le Capitole, lieu de la prestation de serment, et le Wahington Monument, distants de 2,4 km.

De nombreux médias américains ont comparé la prestation de serment d’Obama en 2009 à celle de Trump. 1,8 million de personnes sont estimées avoir été présentes en 2009. Or, les photos montrent une foule beaucoup moins dense pour Trump à partir du Smithsonian Museum, bien avant le Washington Monument. Ce sont 700.000 à 900.000 personnes qui auraient assisté à la prestation de serment de Donald Trump en janvier.

Les Etats-Unis, un des pays les plus taxés au monde ?

Ce qu’il a dit : « Nous sommes la nation la plus taxée au monde. »

Pourquoi c’est faux : C’est encore une phrase que Trump aime marteler. Il l’a prononcée au moins 20 fois en un an et il aimait balancer cette fausse affirmation avant même d’être élu. Mais de quel type d’imposition parle-t-il ? S’il s’agit de l’impôt sur les sociétés, celui-ci pointe à 35 %, en tête des 34 pays membres de l’OCDE. Un taux qui pourrait donc donner raison à Trump. Sauf qu’en réalité, de nombreuses niches et déductions permettent de faire baisser ce taux à 18,6 %.

Et si on regarde les divers impôts qui pèsent sur les particuliers, les Etats-Unis ne sont pas en tête. Aux Etats-Unis, une moyenne de 14.800 dollars sont payés par personne, non loin des 13.800 qui font la moyenne de l’OCDE. Le Luxembourg arrive premier, avec 42.700 dollars par personne.

Plus de crimes, vraiment ?

Ce qu’il a dit : « Le taux d’homicides est à son point le plus élevé en 45 ou 47 ans. »

Pourquoi c’est faux : Depuis 1995, le taux d’homicides volontaires est en baisse. Il était d’un peu plus de 8 pour 100.000 personnes en 1995 et de 4,9 en 20158, selon des données de la Banque mondiale. Quant aux nombres de meurtres enregistrés depuis 1971, ils sont là encore en baisse, après un fort pic au début des années 1990. 15.696 meurtres ont été rapportés à la police en 2015, contre 16.000 en 1971, alors que les Etats-Unis sont plus peuplés en 2015 qu’en 1970. Là encore, Donald Trump s’est exprimé un peu trop vite.

L’administration Obama a-t-elle bradé l’ambassade à Londres ?

Ce qu’il a dit : « J’ai annulé mon déplacement à Londres car je ne suis pas fan du fait que l’administration Obama a vendu l’ambassade peut-être la mieux située à Londres et la plus belle pour "peanuts", afin d’en construire une nouvelle excentrée pour 1,2 milliard de dollars. Mauvaise affaire. On voulait que je coupe le ruban - NON ! »

Pourquoi c’est faux : Ce n’est pas l’administration Obama qui a choisi de déménager l’ambassade américaine dans le sud de la capitale britannique.. Le choix de ce site remonte à 2008, quand George W. Bush était président, détaille CNN. Quant aux projets de déménagement, ils sont plus anciens. En 2007, les Etats-Unis avaient tenté de racheter un autre site londonien, en vain.

L’édification de la nouvelle ambassade a coûté un milliard de dollars. C’est sous l’administration Obama que le projet de l’entreprise d’architecture KieranTimberlake a été retenu. Le coût de la nouvelle ambassade a déjà été critiqué par membres du Congrès. La vente de propriétés du gouvernement américain a permis de couvrir le coût de la nouvelle ambassade. La nouvelle ambassade a ouvert le 16 janvier.

Trump est-il le président qui a signé le plus de lois ?

Ce qu’il a dit : « Nous avons signé plus de lois que n’importe qui. Nous avons dépassé le record d’Harry Truman. »

Pourquoi c’est erroné : Le président s’exprimait en décembre devant des sauveteurs en Floride. Et, à ce moment-là, l’affirmation est fausse, explique le site GovTrack, qui recense les lois présentées devant le Congrès américain. « A la date d’aujourd’hui, le président Trump a signé le moins de lois que n’importe quel président dans sa première année, si on remonte au moins jusqu’au président Eisenhower. » Eisenhower, qui a été président de 1952 à 1956, est le dernier président dont les données sont entièrement disponibles. Au 22 décembre, Donald Trump avait signé 94 lois, ce qui le classait de fait dernier.

Trois personnes sur quatre condamnées pour terrorisme nées à l’étranger

Ce qu’il a dit : « Un nouveau rapport du Département de la Justice et du Département de la Sécurité Intérieure montre que presque 3 personnes sur 4 condamnées pour des charges liées au terrorisme sont nées à l’étranger. Nous avons soumis au Congrès une liste de ressources de réformes. Nous avons besoin de garder les Etats-Unis sûrs, ce qui inclut de passer d’un système de loterie et de chaîne de migration lié au hasard à un système fondé sur le mérite. »

Pourquoi cela pose question : Selon ce rapport, publié le 16 janvier, au moins 549 personnes ont été condamnées entre le 11 septembre 2001 et le 31 décembre 2016 par des juridictions fédérales pour des charges « liées au terrorisme international ». Parmi ces 549, 254 n’étaient pas Américaines, 148 étaient nées à l’étranger, mais avaient été naturalisées Américaines. 147 étaient Américaines de naissance. Cela correspond bien aux ¾ évoqués par Trump.

Mais le rapport soulève des interrogations : il inclut des cas de personnes qui ont été extradées aux Etats-Unis pour y être jugées. Un membre de l’administration Trump interrogé par le New York Times n’a pas pu confirmer leur nombre. Ces condamnés ne sont donc pas liés à l’immigration, au contraire de ce que sous-entend l’introduction du rapport.

Le rapport inclut aussi des actes qui ont été commis à l’étranger, même si leur nombre n’est pas précisé. Il n’inclut pas les personnes « reconnues coupables de crimes liés au terrorisme domestiques et n’inclut pas non plus des informations liées aux condamnations pour des terrorismes par des cours d’Etat. » Le rapport est donc incomplet.

Le soutien des Afro-Américains pour Trump a-t-il doublé ?

Ce qu’il a dit : « Le chômage des Afro-Américains est au taux le plus bas jamais enregistré. Le taux d’approbation de Trump par les Afro-Américains a doublé. Merci, et cela va encore (plus) s’améliorer ! @FoxNews »

Pourquoi c’est faux : Le soutien des Afro-Américains n’a pas doublé. Il a même baissé, selon Reuters. Trump semble s’appuyer sur une déclaration d’un présentateur de Fox News : « Croyez-le ou pas, à travers toute cette couverture négative, 600.000 personnes ont été sondées sur la façon dont les Afro-Américains voient ce président. Le nombre de ceux qui l’approuvent a en réalité doublé. C’est encore bas, aux alentours de 25 %, mais cela a doublé depuis qu’il a été élu. »

Mais les nombres avancés par ce présentateur ne sont pas. Comme le soulignent le Washington Post et le New York Times, celui-ci s’appuie sur un article de Breitbart News qui mélange deux types de données. Le site a fait la moyenne de deux taux d’approbation de Trump donnés dans un sondage, un procédé douteux, et les a comparés avec un sondage « sorti des urnes », qui datait de novembre 2016. Les deux sondages ne sont pas comparables : le premier mesure le taux d’approbation d’un président en exercice, tandis que l’autre concernait un candidat.

A combien s’élève le déficit commercial avec le Mexique ?

Ce qu’il a dit : « Le Mur sera payé par, directement ou indirectement, ou par un remboursement à plus long terme, par le Mexique, qui a un excédent commercial ridicule de 71 milliards de dollars avec les Etats-Unis. »

Pourquoi c’est faux : Ce tweete date du 18 janvier, mais c’est n’a pas la première fois que Trump s’intéresse aux échanges commerciaux avec le Mexique. Il a répété cette affirmation onze fois, selon le Toronto Star. Selon le Département du commerce américain, le déficit commercial avec le Mexique était de 65 milliards de dollars en 2017.

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les fake news. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.

Et vous, quelle déclaration de Donald Trump vous a le plus marqués pendant sa première année à la tête des Etats-Unis ? Réagissez dans les commentaires ci-dessous ou envoyez un mail à l’adresse contribution@20minutes.fr.