Donald Trump: En Europe, près de 9 personnes sur 10 ont une mauvaise image du président américain

SONDAGE Le chef d’Etat américain, Donald Trump, recueille plus d’opinions négatives que le président russe, Vladimir Poutine…

C. Ape.

— 

Le président américain Donald Trump
Le président américain Donald Trump — MANDEL NGAN / AFP

Les Européens ne portent visiblement pas Donald Trump dans leurs cœurs. Près d’un an après son élection, le 8 novembre 2016, pas moins de 86 % des Européens ont une mauvaise image du locataire de la Maison Blanche, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi.

>> A lire aussi : Trump a-t-il recours à des supporters fantômes sur Twitter pour gonfler sa popularité?

Au moment de sa prise de fonction en janvier, 75 % des Européens avaient une mauvaise image du trublion américain. A titre de comparaison, le président russe Vladimir Poutine enregistre 75 % d’opinions négatives, quand Emmanuel Macron et Angela Merkel recueillent respectivement 55 % et 57 % de bonnes opinions en Europe.

Plus agressif, plus dangereux et moins compétent

En y regardant de plus près, ce sont les Espagnols qui sont les plus nombreux à avoir une mauvaise image du président américain (92 %, soit 12 points de plus qu’en janvier) devant les Français et les Allemands. Aux Etats-Unis, 66,67 % des sondés ont un jugement négatif.

En France, 43 % des personnes interrogées estiment que Donald Trump n’ira pas au bout de son mandat. Ce dernier est jugé encore plus agressif qu’en début d’année (87 %, +2 points), plus dangereux (81 %, +3 points) et presque tout aussi raciste (81 %, -1 point).

>> A lire aussi : Twitter mène l'enqupete après que le compte de Donald Trump a été désactivé volontairement

La part des Français qui le trouve compétent (14 %, -8 points) et charismatique (33 %, -13 points) se réduit drastiquement. Les sondés sont également de moins en moins nombreux à le trouver dynamique (42 %, -22 points). Les sympathisants du Front national sont 70 % à exprimer des jugements négatifs, soit une popularité auprès d’eux en baisse de près de 30 points par rapport à janvier.