VIDEO. Etats-Unis: L'infirmière de l'Etat du Utah qui s'était opposée à la police reçoit 500.000 dollars de dédommagement

COMPENSATION L'infirmière avait été menottée par les policiers et traînée vers la sortie...

D. D.

— 

L'infirmière Alex Wubbles a été arrêtée par la police de Salt Lake City en juillet 2017.
L'infirmière Alex Wubbles a été arrêtée par la police de Salt Lake City en juillet 2017. — POLICE

Alex Wubbels, l’infirmière de l’hôpital universitaire de l’Etat du Utah qui avait empêché la police de faire une prise de sang d’un patient inconscient en juillet dernier a été dédommagée. Elle a accepté un paiement de 500.000 dollars (430.000 euros) pour régler un différend sur son arrestation par un policier de Salt Lake City a déclaré son avocat ce mercredi.

« Il n’y aura pas de procès », a-t-elle poursuivi. L’arrestation avait suscité une condamnation générale après le visionnage des images de sécurité de l’hôpital de la rencontre.

Wubbels utilisera une partie de l’argent pour aider les gens à filmer, sans frais, des images d’incidents impliquant eux-mêmes. En outre, le cabinet d’avocats Porter, Christensen & Jensen, fournira gratuitement tous les services juridiques nécessaires pour obtenir des vidéos de preuve dans des affaires similaires.

« La vérité vient quand vous voyez les images brutes »

« Nous méritons tous de connaître la vérité et la vérité vient quand vous voyez les images brutes et c’est ce qui s’est passé dans mon cas », a déclaré l’infirmière. « Peu importe à quel point j’étais honnête dans mon histoire, ce n’était rien comparé à ce que les gens ont vu et la réaction viscérale que les gens ont eu en regardant les images de l’expérience que j’ai traversée. » Alex Wubbels a déclaré qu’elle allait également faire un don à l’Association des infirmières de l’Utah et aider à mener la campagne #EndNurseAbuse de l’American Nurses Association.

>> A lire aussi : L'arrestation choquante d'une infirmière qui tenait tête à la police

En juillet dernier, Alex Wubbles avait calmement expliqué aux policiers la politique de l’hôpital, qui suit une directive de la Cour suprême : pour prélever le sang d’un patient, les autorités doivent avoir un mandat signé par un juge, le consentement du patient ou l’avoir formellement arrêté, ce qui n’était pas le cas ici. Le détective Jeff Payne avait alors explosé et lancé : « C’est terminé, vous êtes en état d’arrestation. » Puis l’avait traînée de force vers la porte de sortie, avant de la menotter.